Le CHU de La Réunion certifié pour la sécurité et la qualité de ses prises en charge

Après la mise en place de quelques mesures correctives en 2017, le CHU de La Réunion est certifié pour la sécurité et la qualité de la prise en charge de ses patients. Un résultat qui témoigne de l'engagement collectif de l'ensemble de la communauté hospitalière.
Après la mise en place de quelques mesures correctives en 2017, le CHU de La Réunion est certifié pour la sécurité et la qualité de la prise en charge de ses patients. Un résultat qui témoigne de l’engagement collectif de l’ensemble de la communauté hospitalière.
Tous les établissements de santé publics ou privés, doivent répondre à un référentiel national afin de garantir la sécurité et la qualité de la prise en charge des patients. C’est la Haute Autorité de Santé (HAS) qui est chargée d’apprécier régulièrement, le respect des recommandations de ce référentiel.
En mai 2017, les experts de la HAS ont analysé douze thèmes (prise en charge des urgences, parcours du patient, droit des patients, …). Si la plupart répondaient au niveau d’exigence attendu, le circuit du médicament et l’organisation du bloc opératoire nécessitaient des ajustements.
Rendez-vous a donc été pris en mai 2018 avec la HAS pour mesurer les évolutions mises en place sur le circuit du médicament au CHU, notamment au plus près du patient dans les unités de soins.
Le fort niveau d’engagement de l’ensemble des professionnels et l’ensemble des actions correctives constatées dans les services des soins ont permis à la HAS de certifier le CHU de La Réunion. Cette certification est une excellente nouvelle et valorise l’excellence et l’engagement des équipes du CHU dans ce processus.
Le CHU poursuivra cette démarche d’amélioration continue afin de continuer à apporter à la population Réunionnaise sécurité et qualité des soins.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.