Une délégation de médecins chinois en visite au CHU de Limoges

Du 26 octobre au 1er novembre 2013, le CHU de Limoges accueille une délégation de 8 médecins chinois venus s’inspirer de l’organisation des hôpitaux publics français.

Du 26 octobre au 1er novembre 2013, le CHU de Limoges accueille une délégation de 8 médecins chinois venus s’inspirer de l’organisation des hôpitaux publics français.
Plusieurs hôpitaux chinois, dont l’hôpital Calmette de Kun Ming, partenaires du CHU de Limoges, ont manifesté leur intérêt pour une réorganisation en pôles de leur établissement, selon le modèle développé en France. Huit médecins chinois, futurs chefs de pôle dans leur hôpital d’origine, vont passer six jours en immersion au CHU de Limoges  en vue d’analyser le fonctionnement du CHU et plus particulièrement celle du pôle Neurosciences, tête, Cou et Rachis. 
Un tour de France des CHU
Limoges est une des étapes d’un voyage d’étude organisé par la Direction Générale de l’Offre de Soins (DGOS), afin de permettre aux futurs chefs de pôle des hôpitaux chinois de mieux appréhender la nouvelle gouvernance et l’organisation polaire de l’hôpital public français. Une délégation de 40 professionnels de santé issus de 17 villes chinoises fera un tour de France en visitant les CHU d’Amiens, de Bordeaux, de Grenoble, de Nice, de Montpellier, de Limoges, de Nantes et d’Orléans, avec pour objectif l’étude des différents modèles organisationnels. Dans chacun de ces CHRU, un groupe d’environ 6 à 8 praticiens étudiera la thématique polaire retenue, durant 5 à 6 jours .
Ces visites se déroulent dans le cadre de l’accord signé par les ministres français et chinois de la santé, le 23 mai 2013 et de la coopération franco-chinoise entre les deux ministères, initiée depuis 3 ans.
Le CHU de Limoges et les coopérations internationales
Le CHU de Limoges a signé des conventions de coopération internationale avec la Chine, le Vietnam et l’Ukraine qui portent sur des thématiques suivantes :
– Chine : depuis 2010 dans le cadre d’une coopération entre les ministères et sur la nouvelle gouvernance hospitalière en vue d’adapter le modèle organisationnel français aux hôpitaux chinois.
– Vietnam : une coopération historique avec l’Hôpital universitaire Viet Duc mais aussi avec les établissements relevant du service de santé de la ville de Hanoï, comme l’hôpital Saint-Paul, l’hôpital Dong Da et plus récemment l’hôpital Duc Giang, qui porte sur le management hospitalier, et la qualité des soins et la gestion des risques
– Ukraine : une coopération toute récente qui porte sur la formation des cadres médico-administratifs et administratifs de l’Hôpital n°3 de Tcherkassy au management médico-économique de l’hôpital.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.