Le CHU de Montpellier 5ème au palmarès des hôpitaux du Point 2019

Au palmarès des hôpitaux dressé par Le Point, le CHU de Montpellier se hisse en 5ème position sur 582 établissements gagnant 2 places. "Le bon classement de l’établissement dans 58 pathologies relevant de 13 spécialités médicales témoigne de la diversité des prises en charge d’excellence au CHU de Montpellier." se réjouissent les responsables.

Au palmarès des hôpitaux dressé par Le Point, le CHU de Montpellier se hisse en 5ème position sur 582 établissements gagnant 2 places. "Le bon classement de l’établissement dans 58 pathologies relevant de 13 spécialités médicales témoigne de la diversité des prises en charge d’excellence au CHU de Montpellier." se réjouissent les responsables.

 13 prises en charge figurent dans le top 5 

– La prise en charge de la Schizophrénie,
– La pneumologie,
– La prise en charge des anévrismes cérébraux,
– La chirurgie des glandes salivaires, de l’obésité, de l’épaule, de la cheville, du nez et des sinus et la prothèse de hanche,
– Les tumeurs cérébrales de l’enfant et de l’adolescent, le cancer du poumon, les cancers gynécologiques et ORL.
De nombreuses spécialités sont en forte progression comme la chirurgie des artères + 9 places au classement. La pédiatrie et la chirurgie du dos + 19 places. Parmi elles, le CHU de Montpellier est notamment en première place du classement pour la prise en charge des anévrismes cérébraux et de la chirurgie de l’obésité. 
Les anévrismes cérébraux et la chirurgie de l’obésité toujours en première place du classement. Pour la cinquième année consécutive, le Service de Neuroradiologie Diagnostique et Interventionnelle du CHU de Montpellier dirigé par le Pr. Vincent Costalat est premier sur le classement des hôpitaux du Point. « Cette pathologie touche majoritairement les sujets jeunes, avec un risque vital et un mauvais pronostic fonctionnel. L’embolisation des anévrismes, réalisée en urgences ou semi-urgence par une équipe experte transforme le pronostic. » explique le Pr. Vincent Costalat. 
Eléments clefs de la réussite, toutes les actions menées par le service de Neuroradiologie le sont en synergie avec le Pôle Neurosciences du CHU, les services de Neurochirurgie, d’ORL, de Neurologie et de Réanimation, en raison du caractère transdisciplinaire de cette nouvelle spécialité. 
La neuroradiologie montpelliéraine a poursuivi son développement en mars 2019 en s’équipant d’une troisième salle d’angiographie cérébrale ultra-moderne dont 20% de l’occupation sera consacrée à la rechercheSon plateau d’imagerie va être repensé en y intégrant prochainement une troisième IRM pour améliorer l’accès en urgences de l’AVC, et accompagner le développement de l’imagerie neuropédiatrique sous anesthésie générale.
Concernant la chirurgie de l’obésité, le Pr. David Nocca souligne l’importante « collaboration pluridisciplinaire garante de la meilleure prise en charge des patients.» 
La chirurgie bariatrique est devenue depuis quelques années une discipline incontournable de la chirurgie digestive en raison de l’augmentation de la prévalence de l’obésité. En France, en 2015, 49 500 opérations ont été réalisées dont environ 500 au CHU de Montpellier.
La prise en charge de la schizophrénie atteint la deuxième place du classement
Cette performance a été rendue possible « Grâce au développement de prises en charge innovantes, principalement axé autour des projets de rétablissement, et à l’engagement des professionnels » estime le Pr. Delphine Capdevieille, coordinatrice du département de psychiatrie adulte. Depuis plusieurs années, le département de psychiatrie d’adultes du CHU de Montpellier a développé son offre de soins pour les patients souffrant de schizophrénie. Des soins novateurs sont déployés au service du projet de rétablissement du patient. Des unités spécifiques se sont mises en place pour la prise en charge précoce des jeunes patients débutant leur maladie, orientées vers la réhabilitation psycho-sociale et professionnelle. Dans le même temps, les patients âgés bénéficient aussi de prises en charge ciblant leurs besoins. 
Fier de son bon score, le CHU de Montpellier remercie l’ensemble des personnels médicaux, soignants, et toutes les équipes impliquées au quotidien.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.