Le CHU de Montpellier aux avant-postes contre la grippe

Face à l'épidémie de grippe qui touche actuellement le sud et le sud-est de la France, le CHU de Montpellier met en place son plan de prévention et de prise en charge des patients.
Face à l’épidémie de grippe qui touche actuellement le sud et le sud-est de la France, le CHU de Montpellier met en place son plan de prévention et de prise en charge des patients.
Ces dispositions font suite au communiqué du ministère de la Santé mardi 27 décembre 2016 appelant à  » une vigilance toute particulière face à la progression de ce virus  » dans toutes les régions de France.
Pas de forte augmentation des urgences
Actuellement, au CHU de Montpellier, le service des urgences ne constate pas de forte augmentation du nombre de patients atteints du virus. 20 personnes par jour sont reçues pour syndrome grippal, et seule 1 personne sera hospitalisée pour aggravation de l’état
Une prise en charge par le service des urgences n’est nécessaire que pour les personnes les plus fragiles : personnes âgées, nourrissons, femmes enceintes, patients immuno déprimés ou souffrant de maladies cardiorespiratoires. A l’exception de ces personnes ou en cas de grosses difficultés respiratoires, il est recommandé de contacter en première intention son médecin généraliste.
Pas de renfort de personnel nécessaire pour l’instant
Cette année le virus n’est pas spécifique. La gravité des symptômes n’est pas plus importante que celle d’une grippe classique. Aussi aucun renfort de personnel n’apparaît nécessaire pour l’instant
Le virus reste cependant très contagieux, il est donc nécessaire de rappeler quelques règles de base pour limiter sa propagation. A savoir : se laver les mains très régulièrement, limiter les contacts directs, éviter les lieux fréquentés, éternuer et tousser en se couvrant la bouche, porter d’un masque si nécessaire
Un point presse a été organisé mercredi 28 décembre pour relayer ces messages, avec le Dr Benoit Aubert, urgentiste, et Guillaume Du Chaffaut, directeur général délégué du CHU

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.