Le CHU de Nancy accueille les J.O. des enfants hospitalisés

Flamme, hymne, compétition, médailles : tous les symboles sont réunis pour les Jeux Olympiques des enfants hospitalisés qui allient sport et éducation à l'hôpital. La 4e édition de ces JO, inédite dans le milieu hospitalier français, se déroule au CHU de Nancy le 4 juin 2009. Le principe : les enfants se mesurent dans des épreuves sportives référencées par la Fédération Française Handisport et adaptées à leur âge, leur situation médicale et leurs capacités motrices. Transversalité à l'hôpital, ouverture vers la Ville et rayonnement européen caractérisent cette initiative originale.

Flamme, hymne, compétition, médailles : tous les symboles sont réunis pour les Jeux Olympiques des enfants hospitalisés qui allient sport et éducation à l’hôpital. La 4e édition de ces JO, inédite dans le milieu hospitalier français, se déroule au CHU de Nancy le 4 juin 2009. Le principe : les enfants se mesurent dans des épreuves sportives référencées par la Fédération Française Handisport et adaptées à leur âge, leur situation médicale et leurs capacités motrices. Transversalité à l’hôpital, ouverture vers la Ville et rayonnement européen caractérisent cette initiative originale.

4 disciplines sportives homologuées la flavinette (jeu de fléchettes pendulaires), le tobboganboccia (jeu de pétanque avec matériel de lancement), le basket-tirette (tir aux paniers) et le lasergame (tirs laser à la carabine). Organisés par l’APSEM (Association pour la Promotion du Sport chez l’Enfant Malade) en étroite collaboration avec les enseignants de l’École des Enfants Hospitalisés, l’équipe des éducateurs de l’hôpital d’Enfants et tous les services du CHU de Nancy impliqués dans le projet, les Jeux Olympiques des enfants hospitalisés :
– rompent l’isolement psycho socio pédagogique des enfants hospitalisés,
– leur permettent de « s’extraire » du cadre de la maladie ou du handicap,
– les valorisent vis-à-vis de leurs camarades, leur école, leur famille, le personnel soignant,
– les sensibilisent aux rencontres et à l’esprit d’équipe.

A l’origine de ces JO le programme SOCRATES de l’Union Européenne et le projet scolaire Comenius auxquels participent la Belgique (Bruxelles), la Slovénie (Ljubljana) et la France (Nancy). Un engagement réciproque qui vise à favoriser la coopération européenne entre des établissements accueillant des enfants et adolescents hospitalisés qui présentent tous des besoins éducatifs spécifiques.

Les expériences innovantes de Ljubljana autour de compétitions sportives pour les enfants hospitalisés et de Nancy avec l’APSEM qui développe la pratique d’activités physiques adaptées aux besoins et aux envies des enfants suivis pour des pathologies graves, ont nourri la réflexion depuis 2004 sur la création de ces JO qui ont vu leur première flamme s’embraser à Nancy en 2006.

Parrainée par des sportifs nationaux et régionaux et soutenue par le Comité Régional Handisport de Lorraine, la 4e édition des JO des enfants hospitalisés est marquée par l’ouverture de la compétition aux enfants de l’Etablissement Régional de l’Enseignement Adapté situé à Flavigny (Meurthe-et-Moselle).

En savoir plus
Aline Herbinet
Responsable des Activités physiques adaptées à l’hôpital d’Enfants du CHU de Nancy
APSEM (www.apsem.fr) – 03 83 15 45 79 – href= »mailto:alineherbinet@sfr.fr »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.