Le CHU de Nice signe un accord-cadre avec le CHU-T du Burkina Faso

Mardi 31 août, Charles Guépratte, Directeur Général du CHU de Nice et Cécile Sabourault Vice-présidente de l’Université Côte d’Azur – Développement international et relations extérieures ont signé un Accord-Cadre de coopération avec Ferdinand Tiendrébéogo, Directeur Général du CHU de Tingandogo (CHU-T) au Burkina-Faso et le Professeur Adama Sanou, Directeur et Doyen de la Faculté de médecine de l’Université Joseph Kizerbo.

Mardi 31 août, Charles Guépratte, Directeur Général du CHU de Nice et Cécile Sabourault Vice-présidente de l’Université Côte d’Azur – Développement international et relations extérieures ont signé un Accord-Cadre de coopération avec Ferdinand Tiendrébéogo, Directeur Général du CHU de Tingandogo (CHU-T) au Burkina-Faso et le Professeur Adama Sanou, Directeur et Doyen de la Faculté de médecine de l’Université Joseph Kizerbo.
L’objectif de ce partenariat est de renforcer la coopération hospitalo-universitaire entre la France et le Burkina Faso sur la formation des personnels médicaux et paramédicaux pour aider à la spécialisation des prises en charge chirurgicales.
Depuis hier, la délégation du Burkina se déplace dans les principaux services concernés du CHU de Nice pour rencontrer les personnels de santé, afin de mieux définir les actions de coopération à mettre en place.
Le Burkina Faso est frappé par la persistance d’une forte charge de morbidité due aux endémo-épidémies y compris l’infection à VIH, et par l’augmentation progressive du fardeau des maladies non transmissibles, entre autres les affections rénales, cardio-vasculaires, les traumatismes dus aux accidents de la circulation routière.

Les 3 grands axes de développement du CHU de Nice à l’international

Cette action s’inscrit dans le cadre des projets du CHU de Nice visant à faire rayonner son expertise international à travers :
– La formation internationale de professionnels médicaux et paramédicaux au CHU de Nice ou à l’étranger. Le CHU propose une offre de formation approfondie dans les disciplines et des départements médicaux et chirurgicaux hautement spécialisés.
– Le conseil et la gestion auprès d’acteurs ou d’établissements de santé internationaux : assistance à la formalisation de chemins cliniques et protocoles de prise en charge ; audit structurel d’organisation ou de process ; participation à la gestion des services de santé.
– La prise en charge des patients étrangers : le CHU accueille déjà plus de 2000 patients internationaux en court séjour pour des soins médicaux spécialisés.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.