Le CHU de Rennes et le Groupe HSTV signent la Charte Romain Jacob

En signant la « Charte Romain Jacob », le groupe Hospitalité Saint-Thomas de Villeneuve (HSTV) et le CHU de Rennes s’engagent dans une nouvelle dynamique en faveur des personnes porteuses de handicap.

En signant la « Charte Romain Jacob », le groupe Hospitalité Saint-Thomas de Villeneuve (HSTV) et le CHU de Rennes s’engagent dans une nouvelle dynamique en faveur des personnes porteuses de handicap.
Dans le cadre de leur partenariat privilégié, le groupe Hospitalité Saint-Thomas de Villeneuve (HSTV) et le CHU de Rennes, défenseurs des mêmes valeurs d’humanisme et de service public, améliorent et coordonnent leurs offres de soins respectives au service des personnes porteuses de handicap afin d’améliorer leur accès aux soins.
Dans un engagement commun, le Groupe HSTV et le CHU de Rennes ont choisi de signer le 8 janvier 2019 la Charte Romain Jacob, en présence de Pascal Jacob, Président de l’association Handidactique. Cet engagement permet de lancer une nouvelle dynamique partagée et de dégager de nouveaux axes d’actions en faveur des personnes handicapées.

Une sous-commission Handicap et Soins au sein du Groupe HSTV

Dans le respect des valeurs portées par le Groupe pour « faire fleurir l’hospitalité » et conformément à son projet stratégique, l’Hospitalité Saint-Thomas de Villeneuve renforce sa politique en faveur des personnes porteuses d’un handicap.
Ainsi, après la création ou la rénovation de foyers d’hébergement, la création d’un accueil de jour et de nouvelles places pour les personnes handicapées vieillissantes, HSTV souhaite renforcer sa capacité d’accueil spécifique en court séjour.
Pour y parvenir, le Comité médical et des soins du Groupe a créé une sous-commission Handicap et Soins composée de personnels soignants, de représentants des usagers et de représentants des établissements sociaux et médico-sociaux dans le domaine du handicap. Cette démarche doit permettre de conforter ou de créer une offre de soins adaptée dans les établissements.

Le CHU impulse des actions nouvelles 

Pour le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes, la signature de la Charte Romain Jacob représente « un engagement fort pour améliorer l’accès aux soins des personnes en situation de handicap au sein de notre CHU » affirme Véronique Anatole-Touzet, directrice générale qui ajoute : « nous ne devons laisser aucun patient de côté : c’est notre mission de service public que de garantir à chacun une prise en charge en fonction de ses besoins ». Améliorer l’accompagnement, la visibilité et la coordination des prises en charge et de l’accueil, mieux former et sensibiliser les professionnels de santé : tels sont les engagements du CHU de Rennes pour les patients porteurs de handicap.
Dès 2018, le comité mixte patients-professionnels de santé de l’établissement s’était saisi du sujet, en application de la charte du CHU sur le parcours patient (article 10) : l’amélioration de l’accès aux soins des personnes handicapées est en effet l’objectif 2019 des groupes de travail issus du comité.
D’autres éléments de contexte ont également participé à la décision tels que les indications du Guide HAS sur l’accueil et la prise en charge des personnes handicapées et l’intégration, dans le référentiel Certification V 2020, de la prise en charge des personnes en situation de handicap au sein de la thématique centrale des parcours patient.
Dans ce cadre, le CHU a récemment participé à la réponse à un appel à projet régional sur des dispositifs de consultations dédiées aux soins des personnes en situation complexe de handicap (enfants et adultes) et organisera, en 2019 une semaine thématique « qualité et sécurité des soins » dédiée à la prise en charge des personnes en situation de handicap afin de sensibiliser tous les professionnels à cet enjeu. Le groupe de travail du comité mixte patients-professionnels de santé proposera des actions sur l’adaptation des pratiques d’accueil et de soins des personnes handicapées. Enfin, la mise en oeuvre de l’Agenda d’accessibilité programmé en application de la loi Handicap du 11 février 2005 (31 bâtiments concernés par la mise en accessibilité des locaux) sera poursuivie.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.