Le CHU de Rennes se lance dans le covoiturage

Le CHU de Rennes participe activement à la semaine de la mobilité du 18 au 22 septembre en lançant une campagne d'incitation à la pratique du covoiturage auprès de ses salariés et des élèves des instituts de formation. Dans ce cadre, le CHU de Rennes a fait appel à l'association Covoiturage+, avec laquelle il a signé une convention.

Le CHU de Rennes participe activement à la semaine de la mobilité du 18 au 22 septembre en lançant une campagne d’incitation à la pratique du covoiturage auprès de ses salariés et des élèves des instituts de formation. Dans ce cadre, le CHU de Rennes a fait appel à l’association Covoiturage+, avec laquelle il a signé une convention.

Au cours des jours prochains, les membres de l’association rencontreront et informeront les professionnels sur les avantages économiques et écologiques du covoiturage.
L’association se chargera ensuite de constituer des «équipages» de covoiturants à partir de la liste des personnes intéressées et d’en assurer le suivi. En cas d’indisponibilité du conducteur, l’association s’engage à proposer une solution de remplacement adaptée.
Les frais d’adhésion à l’association sont intégralement financés par le CHU de Rennes.
Cette initiative, lancée en partenariat avec les organisations syndicales, s’inscrit dans l’objectif de remédier aux difficultés de stationnement des usagers et des professionnels sur les différents sites de l’établissement.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.