Le CHU de Rouen étend son offre de soins en médecine interne

Dans le cadre de son plan de modernisation, le CHU de Rouen ouvre un nouveau service de médecine interne de 30 lits à l'hôpital Saint-Julien, à Petit-Quevilly.
Dans le cadre de son plan de modernisation, le CHU de Rouen ouvre un nouveau service de médecine interne de 30 lits à l’hôpital Saint-Julien, à Petit-Quevilly. 
A l’origine, l’hôpital Saint-Julien est un hôpital urbain de proximité orienté autour de 3 filières : la médecine interne polyvalente, la policlinique, avec des consultations dans diverses spécialités et la gériatrie. Depuis le 1er novembre 2016, une nouvelle unité de médecine interne de 30 lits complète les services proposés à la population. Cette extension s’inscrit dans le plan de modernisation de l’ensemble du CHU visant à renforcer l’offre de soins publique sur la rive sud de Rouen.
"Nous souhaitons que celle-ci soit plus lisible et plus accessible pour la population et pour nos partenaires professionnels de santé, explique le Pr Loïc Marpeau, président de la Commission médicale d’établissement (CME). Pour cela, nous avons travaillé plus d’un an à ce projet."
Un hôpital de jour orienté gériatrie et diabétologie
En parallèle, au sein de l’établissement se développe un hôpital de jour orienté gériatrie et diabétologie. Par ailleurs, des lits d’hébergement pour personnes âgées dépendantes sont transformés en lits de soins de longue durée pour mieux répondre aux besoins de la population.
"Pour accompagner ces modernisations, nous nous appuyons sur le dynamisme des médecins, des soignants et de la policlinique de consultations, très impliqués dans le projet de développement de cet hôpital de proximité ", explique Catherine Auger, directrice de l’hôpital Saint-Julien. Et de souligner : "Les jeunes praticiens que nous venons de recruter savent qu’ils pourront bénéficier du soutien de toute la communauté médicale et de la direction dans la mise en place de leurs projets de service"

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.