Le CHU de Saint-Etienne accrédité sans réserve

A la suite de la visite d'accréditation en juin et juillet 2003, l'Agence Nationale d'Accréditation et d'Evaluation en Santé (ANAES) vient de faire parvenir son rapport définitif à notre établissement. Le CHU de Saint-Etienne est accrédité sans réserve. Le rapport relève un ensemble de points forts et formule des recommandations pour conforter la dynamique qualité mise en oeuvre par l'établissement.

A la suite de la visite d’accréditation en juin et juillet 2003, l’Agence Nationale d’Accréditation et d’Evaluation en Santé (ANAES) vient de faire parvenir son rapport définitif à notre établissement. Le CHU de Saint-Etienne est accrédité sans réserve. Le rapport relève un ensemble de points forts et formule des recommandations pour conforter la dynamique qualité mise en oeuvre par l’établissement.

Parmi les points forts relevés on peut noter en particulier :
– La motivation des professionnels et leur souci de répondre aux besoins des patients ;
– L’implication des professionnels dans la démarche qualité (dans la réalisation des projets mais aussi par une bonne réactivité au quotidien qui a pu être appréciée lors de la visite) ;
– Le projet d’établissement en cours de mise en oeuvre, fruit d’une véritable démarche participative ;
– Les actions entreprises dans le domaine de la gestion des ressources humaines (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, dialogue social,…) et la communication ;
– L’organisation des vigilances sanitaires et l’engagement très fort dans la politique coordonnée de la maîtrise du risque infectieux.

L’ANAES assortit sa décision de recommandations qui constituent autant de pistes de réflexion à approfondir (elles avaient d’ailleurs déjà été identifiées et prises en compte par le CHU) :
– Généraliser les actions concernant la confidentialité, la signature des prescriptions médicales ainsi que la traçabilité de la réflexion « bénéfice-risque » et du consentement ;
– Mettre en oeuvre la restructuration de la fonction transport ;
– Mettre en oeuvre et évaluer des règles communes de fonctionnement des blocs opératoires ;
– Renforcer le programme de surveillance du risque infectieux et de bon usage des antibiotiques ainsi que la maîtrise des risques liés à la désinfection du matériel d’endoscopie.

Bien évidemment, la démarche qualité est une préoccupation permanente et l’accréditation ne constitue qu’un encouragement à poursuivre dans cette voie. Tout établissement accrédité doit d’ailleurs se préparer à renouveler la procédure car, comme c’est le cas pour le CHU de Saint-Etienne, elle n’est accordée au maximum que pour une durée de cinq ans.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.