A Saint-Etienne, le microscope confocal révolutionne la dermatologie

Parmi les six établissements équipés d’un microscope confocal en France, le CHU de Saint-Etienne est le seul à s’être doté d’un matériel complet en dermatologie, comprenant un microscope confocal et un microscope confocal mobile. Cet appareil ultra précis permet de voir les cellules vivantes et ne requiert pas l’intervention d’un technicien. Un gain de chance pour le patient qui bénéficie d’examens moins invasifs et d’une détection précoce des tumeurs de la peau.

Parmi les six établissements équipés d’un microscope confocal en France, le CHU de Saint-Etienne est le seul à s’être doté d’un matériel complet en dermatologie, comprenant un microscope confocal et un microscope confocal mobile. Cet appareil ultra précis permet de voir les cellules vivantes et ne requiert  pas l’intervention d’un technicien. Un gain de chance pour le patient qui bénéficie d’examens moins invasifs et d’une détection précoce des tumeurs de la peau.
Après l’œil et la loupe, puis plus récemment le dermatoscope haute définition (grossissement par 20 à 80), le microscope confocal révolutionne la dermatologie. Il éclaire les structures de la peau par faisceau laser. La précision est de l’ordre de 1 micron. Le dermatologue peut ainsi individualiser les cellules in vivo sans prélèvement.
Les bénéfices pour le patient sont immédiats. Les examens sont plus efficaces puisque le spécialiste peut détecter ce qu’il ne voyait pas avant et même dans certains cas de façon très précoce, avant que les premiers signes de la maladie se soient manifestés. C’est donc un gain de chance pour le patient.
Les examens sont moins invasifs : la biopsie n’étant plus obligatoire pour vérifier certains diagnostics, le patient évite des cicatrices inutiles et toujours ennuyeuses, notamment lorsqu’il s’agit du visage. Il est désormais possible de délimiter à l’avance les marges saines d’une tumeur et ainsi optimiser le geste chirurgical.
Le service de Dermatologie travaille en étroite collaboration avec plusieurs services de Chirurgie : le service de Chirurgie Maxillo-faciale et le service de Chirurgie thoracique qui prennent en charge la chirurgie lourde des cancers cutanés et le service de Gynécologie entre autre pour certains cancers.
 Une compétence internationale
De nouvelles perspectives
L’application de la technique confocale en médecine est à ses débuts
. Il existe aujourd’hui très peu de spécialistes, moins de 100 en Europe. Le service de Dermatologie du CHU de Saint-Etienne, avec le Pr Frédéric Cambazard, chef du service, le Dr Jean-Luc Perrot et le Dr Bruno Labeille, a su développer une compétence reconnue sur le plan international. Il s’agit même d’une spécificité propre au CHU de Saint-Etienne, puisque le service de Pneumologie du Pr Jean-Michel Vergnon utilise également la microscopie confocale fibrée pour les explorations endobrochiques.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.