Le CHU de Saint-Etienne, un employeur attractif

Entre 2010 et 2011, plus de 120 infirmières, plus de 60 aides-soignants et auxiliaires de puériculture et 12 médecins sont venus renforcer les effectifs du CHU de Saint-Etienne. L’établissement qui emploie 6 975 personnels à temps plein affirme ainsi sa position de premier recruteur du monde de la santé dans la Loire. Comment expliquer son score plus qu’enviable de 90% des offres d’emploi satisfaites quand on connaît les difficultés rencontrées par les établissements pour attirer et fidéliser les jeunes talents ? Le CHUSE avance plusieurs explications...

Entre 2010 et 2011, plus de 120 infirmières, plus de 60 aides-soignants et auxiliaires de puériculture et 12 médecins sont venus renforcer les effectifs du CHU de Saint-Etienne. L’établissement qui emploie 6 975 personnels à temps plein affirme ainsi sa position de premier recruteur du monde de la santé dans la Loire. Comment expliquer son score plus qu’enviable de 90% des offres d’emploi satisfaites quand on connaît les difficultés rencontrées par les établissements pour attirer et fidéliser les jeunes talents ? Le CHUSE avance plusieurs explications : la participation de ses équipes aux divers forums de l’emploi, la conduite des campagnes de recrutement par les directions des ressources humaines, des soins et des affaires médicales, le travail mené pour l’accueil des étudiants et stagiaires toute l’année…  Et des conditions d’emploi favorables, notamment dans des secteurs particuliers comme la gériatrie où il est proposé aux IDE une rémunération plus intéressante.
Ajoutés à cela des projets d’envergure comme le lancement de nouvelles activités de pointe en réanimation, neurochirurgie ou cardiologie interventionnelle…), la grande diversité des spécialités médicales et des soins dispensés qui sont autant d’opportunités de varier l’exercice professionnel ; des arguments qui séduisent les jeunes diplômés.
Les recrutements des personnels médicaux ont permis de renforcer des secteurs sensibles comme les urgences adultes et pédiatriques, le SAMU42, l’urologie, la radiologie…
 
En 2012, les services de réanimation néonatale, de psychiatrie ou encore de pneumologie bénéficieront d’un renfort médical d’ores et déjà programmé.
L’attractivité croissante de la faculté de médecine et des trois Instituts de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) participe aussi à la fidélisation de ces étudiants très courtisés. Le CHUSE se félicite d’être un terrain de stage très prisé les étudiants avec  5 ,3 % d’internes en plus en novembre 2011.
En cette période de tension sur les professions de santé et dans un marché fortement concurrentiel, les capacités de recrutement du CHU de Saint-Etienne lui permettent de poursuivre le développement de ses projets. Pour la population de la Loire et de la région Rhône-Alpes, l’attractivité exercée sur les professionnels de santé est synonyme de qualité des soins et de fonctionnement efficace des services. 

Le CHU de Saint-Etienne, 1er employeur de la Loire (données 2010)

Personnel médical 563
Internes 302
Etudiants (médecine) 351
Personnel paramédical (soignant, éducatif et enseignant) 3 856
Personnel technique, logistique et informatique 812
Personnel médico-technique 368
Personnel administratif (dont) 561
Secrétaires médicales 153
Personnel de direction 9
TOTAL 6 975 emplois temps plein

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.