Le CHU développe de nouvelles structures gérontologiques

La région Limousin préfigure, en 2005, ce que sera le paysage démographique français dans 20 ans. Au regard de l'évolution de la pyramide des âges, développer de nouvelles structures gérontologiques apparaît donc comme une priorité pour parvenir à prendre en charge efficacement les patients de plus de 75 ans dans les années à venir. Ainsi, le schéma régional d'organisation sanitaire (SROS) du Limousin fait du développement de la gériatrie une orientation stratégique majeure. Il préconise, en particulier, des formules de prise en charge dynamiques, adaptées aux besoins spécifiques des personnes âgées. Dans cette optique le CHU de Limoges a créé une unité mobile gériatrique et un secteur de post urgences gériatriques.

La région Limousin préfigure, en 2005, ce que sera le paysage démographique français dans 20 ans. Au regard de l’évolution de la pyramide des âges, développer de nouvelles structures gérontologiques apparaît donc comme une priorité pour parvenir à prendre en charge efficacement les patients de plus de 75 ans dans les années à venir.
Ainsi, le schéma régional d’organisation sanitaire (SROS) du Limousin fait du développement de la gériatrie une orientation stratégique majeure. Il préconise, en particulier, des formules de prise en charge dynamiques, adaptées aux besoins spécifiques des personnes âgées. Dans cette optique le CHU de Limoges a créé une unité mobile gériatrique et un secteur de post urgences gériatriques.

L’unité mobile gériatrique : Le CHU de Limoges défie la pyramide des âges

Une structure spécialisée dans les pathologies gériatriques a donc vu le jour au CHU de Limoges en janvier 2005. Il s’agit de l’unité mobile gériatrique (UMG) destinée à orienter les patients de plus de 75 ans vers des professionnels spécialisés dans la prise en charge des personnes âgées. Cette unité, composée d’une équipe pluridisciplinaire spécialisée en gériatrie, oriente chaque patient, dans les plus brefs délais, vers le service le plus adapté à sa pathologie.

L’unité mobile gériatrique est constituée d’un médecin gériatre, de deux infirmières, d’une assistante sociale, d’une secrétaire et d’un psychologue.

En allant vers les patients déjà hospitalisés, ou directement aux urgences, cette équipe de professionnels se charge d’évaluer les aspects médico-sociaux qui relèvent directement de la médecine gériatrique. Cette approche spécifique de la prise en charge des patients âgés permet d’accroître considérablement l’efficacité des soins, de conduire le patient plus rapidement auprès des spécialistes qui le prennent en charge et, de ce fait, de diminuer considérablement la durée moyenne de séjour des hospitalisations et de favoriser le retour à domicile. D’ailleurs, depuis six mois, près de 150 personnes ont regagné leur domicile sans être hospitalisées grâce à un diagnostic réalisé, dès leur admission, par des médecins spécialisés.
L’implantation
de la médecine gériatrique à proximité du plateau technique du CHU, permet aux patients d’avoir accès plus rapidement aux techniques d’imagerie médicale ou de radiologie par exemple.
Le patient âgé est placé donc au coeur du CHU pour accéder facilement à toutes ses infrastructures.

L’UMG est également amenée à jouer un rôle de référent auprès des médecins libéraux. Un numéro de téléphone spécifique a été mis en place pour permettre à tous les professionnels de santé ou médecins de ville de recueillir un avis auprès de l’UMG ou de planifier une hospitalisation.
Grâce à cette approche, le CHU ouvre la voix à une politique gériatrique calquée sur les réalités démographiques de demain.

Les post urgences gériatriques au CHU de Limoges

Face au vieillissement de la population limousine, le schéma régional d’organisation sanitaire (SROS) a placé le développement de la gériatrie hospitalière parmi ses priorités.
Chaque année, le CHU de Limoges accueille aux urgences près de 8 000 patients de plus de 75 ans. Face à cet afflux de patients âgés, le projet d’établissement du CHU de Limoges prévoyait la mise en place d’une régulation par des médecins gériatres et la relocalisation de la médecine gériatrique à proximité des urgences.

Un secteur de post urgences gériatriques a donc été ouvert au CHU de Limoges pour accueillir les personnes âgées hospitalisées en urgence.

Cette structure est une unité d’hospitalisation de très courte durée qui accueille ces patients âgés polypathologiques. Situé dans le département de médecine gériatrique, le secteur de post urgences gériatriques est installé à proximité du service des urgences. Cette unité, composée de 8 lits, a contribué à désengorger le service des urgences et à offrir aux personnes âgées la possibilité d’être directement soignées par des médecins gériatres, plus à même de diagnostiquer les pathologies spécifiques au vieillissement.

Aujourd’hui, l’étroite collaboration qui s’est naturellement établie entre l’unité mobile gériatrique et les post urgences gériatriques, dynamise considérablement la prise en charge des personnes âgées.
Un staff commun aux deux unités se réunit régulièrement pour mettre en place des schémas d’hospitalisation personnalisés pour chaque patient.

Ainsi, les patients de plus de 75 ans peuvent bénéficier au CHU de Limoges de conditions d’hospitalisation optimales avec des diagnostics plus ciblés qui permettent, là encore, de diminuer la durée moyenne de séjour par deux et de favoriser le retour à domicile.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.