Le CHU expérimente une nouvelle forme de management

Le 17 février dernier, Robert Reichert, directeur général du CHU, et Khaled Bouabdallah, président de l'Université Jean Monnet, ont signé une convention de partenariat qui constitue une première en France. En effet, cette convention va permettre d'expérimenter au CHU de Saint-Etienne un nouveau modèle de management, sous la conduite du Centre de Recherche et de Compétences en Logistique Hospitalière (CERCLH), dirigé par Eric Marcon.

Le 17 février dernier, Robert Reichert, directeur général du CHU, et Khaled Bouabdallah, président de l’Université Jean Monnet, ont signé une convention de partenariat qui constitue une première en France. En effet, cette convention va permettre d’expérimenter au CHU de Saint-Etienne un nouveau modèle de management, sous la conduite du Centre de Recherche et de Compétences en Logistique Hospitalière (CERCLH), dirigé par Eric Marcon.

Le CERCLH et le LASPI – Laboratoire d’Analyse des Signaux et Processus Industriels – ont mis en place en mars 2008, sous le patronage de l’Institut Lean France, une journée d’information sur l’intérêt de la mise en place des démarches d’amélioration continue basées sur le concept de LEAN Management pour les établissements hospitaliers. Cette forme de management repose sur la recherche de la performance par l’amélioration continue et l’élimination des gaspillages.

Suite à cette journée, le CERCLH a sollicité le CHU de Saint Etienne pour expérimenter cette approche en vue de prouver que l’ensemble des concepts développés par Toyota, pour répondre aux pénuries de toutes sortes qui menaçaient l’économie japonaise, sont les leviers d’un management par la performance. Même si la démarche LEAN Management est originalement développée et appliquée au domaine industriel, elle a déjà fait l’objet de multiples applications par le National Health Service (NHS) en Angleterre dans des établissements hospitaliers. L’objectif est donc de conduire une première expérimentation en France, grandeur nature.

Améliorer le fonctionnement et la situation financière du CHU
Le plan de retour à l’équilibre du CHU de Saint-Etienne porte principalement sur l’amélioration de l’efficience de son fonctionnement. Sur ce volet, l’équipe du CERCLH apportera son expertise. Elle sera intégrée aux équipes hospitalières du CHU. Acteurs de terrain, trois ingénieurs en organisation, issus du CERCLH, seront positionnés au sein de centres de gestion, lesquels regroupent les pôles médicaux et médico-techniques du CHU.

Le CHU attend de l’équipe du CERCLH la conduite de chantiers d’amélioration, à partir de projets identifiés dans le plan de retour à l’équilibre. L’application du LEAN Management consistera à s’appuyer (LEAN signifie « s’appuyer » en anglais) sur les compétences de l’ensemble des personnels. Cette méthode originale et novatrice révolutionne les standards du management au profit d’une gestion par les « hommes » au plus proche du terrain. Le positionnement de ces trois ingénieurs, à la tête d’un centre de gestion, aux côtés d’un directeur et de responsables de pôle, en font des acteurs majeurs dans l’organisation du plan de retour à l’équilibre. Ces trois postes sont financés par l’Agence Régionale de l’Hospitalisation Rhône-Alpes pour une durée de trois années. A l’issue de cette d’expérimentation, la méthodologie et les outils du « LEAN HEALTHCARE » développés par le CERCLH pourraient être appliqués aux hôpitaux publics et privés français.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.