Vendredi 10 avril 2009, le CHU-Hôpitaux de Rouen et le Pôle emploi de la ville ont signé une convention de coopération favorisant le recrutement de professionnels, la gestion des contrats aidés et l'échange mutuels de compétences et savoirs. Cet accord pérennise et développe le partenariat initié de longue date entre les deux instances.

Vendredi 10 avril 2009, le CHU-Hôpitaux de Rouen et le Pôle emploi de la ville ont signé une convention de coopération favorisant le recrutement de professionnels, la gestion des contrats aidés et l’échange mutuels de compétences et savoirs. Cet accord pérennise et développe le partenariat initié de longue date entre les deux instances.

Recrutement
Le Pôle emploi définira en lien avec le CHU les profils de postes à pourvoir, la méthode de recrutement ainsi que l’offre de service la plus adaptée (offres d’emploi dans les médias, présélections et entretiens de recrutement avec la responsable du recrutement). De son côté, le CHU-Hôpitaux de Rouen associera le Pôle emploi de Rouen Darnétal à ses recrutements.
L’information au public sera réalisée conjointement et le CHU participera aux manifestations organisées par Pôle Emploi (Emplois en Seine, Job Dating…). Quant au Pôle emploi, il co-animera les « journées d’accueil » des salariés recrutés au CHU.

Gestion des contrats aidés
Avec le CHU, le Pôle Emploi identifiera les candidats pouvant faire l’objet d’un « contrat aidé » lors des entretiens de recrutement. Un diagnostic sera ensuite établi afin de définir le parcours et l’accompagnement approprié à chaque salarié durant son contrat. Tout problème de type rupture ou suspension de contrat, sera immédiatement communiquée au Pôle emploi de Rouen Darnétal. Les deux partenaires dresseront un bilan annuel quantitatif et qualitatif des actions menées et de leurs impacts.

Mutualiser compétences et savoirs
Dans le cadre des recrutements ou des reclassements, les partenaires partageront leur expertise des métiers (apports des formations initiales et continues, spécificités des différents métiers…) Les méthodes de recrutement qui comprennent la conduite commune des entretiens de recrutement mais aussi la plateforme de vocation pour le recrutement de certains profils seront évaluées de conserve. Les spécialistes de l’emploi suivront également ensemble les projets professionnels en accompagnant les salariés dans une démarche de réorientation.

Cette convention s’inscrit pleinement dans le cadre du Plan de Mobilisation pour l’Emploi. Elle remplit une double vocation : mobiliser les services et prestations du Pôle Emploi sur les recrutements confiés par le CHU de Rouen et apporter une aide supplémentaire aux publics « déconnectés » du marché du travail et candidats à une offre d’emploi en contrat aidé au CHU. Enfin, elle favorise l’échange des savoirs en mutualisant les connaissances sur les métiers hospitaliers et les méthodes de recrutement et d’orientation professionnelle.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.