Le CHU pilote d’un projet de recherche sur les lymphomes

Afin de mieux coordonner la recherche sur les lymphomes (cancer des organes lymphoïdes secondaires) et d'améliorer la compréhension des circonstances associées au développement de ces pathologies, l'INCa (Institut National du Cancer) a lancé en février 2008 un Programme d'Action Intégrée de Recherche sur les Lymphomes (PAIR lymphome), pour lequel le projet du CHU de Limoges a été classé 5ème.

Afin de mieux coordonner la recherche sur les lymphomes (cancer des organes lymphoïdes secondaires) et d’améliorer la compréhension des circonstances associées au développement de ces pathologies, l’INCa (Institut National du Cancer) a lancé en février 2008 un Programme d’Action Intégrée de Recherche sur les Lymphomes (PAIR lymphome), pour lequel le projet du CHU de Limoges a été classé 5ème.

Au total,33 projets ont été soumis et évalués par un comité, composé d’experts internationaux. Sept projets ont été retenus, parmi lesquels, celui du laboratoire d’hématologie du CHU de Limoges, qui a été classé 5ème, et obtient ainsi un financement de 785 000 euros.
Ce projet intitulé « Mémoire immunitaire B et lymphomes B indolents dérivés de la zone marginale », porte sur les lymphomes de la zone marginale, une catégorie de lymphomes rares (5 % des lymphomes), dont le mécanisme reste mal connu, et pour lesquels il n’existe pas encore de thérapeutique.

Sur le plan clinique, le problème posé par ces lymphomes de la zone marginale est l’hétérogénéité des patients entre eux, dû à l’absence de consensus et marqueurs spécifiques. L’objectif du projet est donc de pouvoir déterminer des moyens de diagnostic de ces lymphomes par l’identification de marqueurs diagnostiques phénotypiques et génétiques originaux et spécifiques. Une identification, qui permettrait de s’ouvrir vers de nouvelles stratégies thérapeutiques pour les patients atteints de ces lymphomes incurables.

Ce projet d’envergure, est piloté par le laboratoire d’hématologie du CHU Limoges, fait suite à un Projet Hospitalier de Recherche Clinique obtenu en 2004, un Projet d’«Action Concertée Incitative en 2007, et implique également les villes de Bordeaux, Montpellier, Nice, Lyon, Paris en Nantes. Un consortium multidisciplinaire, de 6 équipes expertes de 4 centres et 3 plates-formes a été mis en place et permet d’associer la recherche fondamentale et la recherche clinique.

Ce projet met en évidence le rôle important que jouent les équipes de recherche du CHU de Limoges dans le Cancéropôle Grand Sud-Ouest et au plan national en Hématologie et en Immunologie.

Contacts presse
Pr Jean Feuillard
Chef du service d’hématologie
05 55 05 67 40

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.