Le CHUGA fête les 50 ans de l’Hôpital Sud

Créé en 1968 pour les Jeux Olympiques d’hiver de Grenoble, l’Hôpital Sud du CHU Grenoble Alpes s’est spécialisé dans la prise en charge des traumatismes des membres et des urgences de l’appareil locomoteur, accueillant au fil des années de nombreux services de la filière traumatologique jusqu'à l’Institut de Rééducation.
Créé en 1968 pour les Jeux Olympiques d’hiver de Grenoble, l’Hôpital Sud du CHU Grenoble Alpes s’est spécialisé dans la prise en charge des traumatismes des membres et des urgences de l’appareil locomoteur, accueillant au fil des années de nombreux services de la filière traumatologique jusqu’à l’Institut de Rééducation. 
Les trente dernières années ont notamment permis de construire une entité unique en France autour de l’homme en mouvement, qui se caractérise par une prise en charge globale et efficiente du patient tout au long de son parcours. Fort de sa solide réputation, l’Hôpital Sud doit aujourd’hui se projeter dans l’avenir en poursuivant sa mutation.
Cette date anniversaire a été l’occasion pour le CHU Grenoble d’Alpes d’organiser deux temps forts : le premier avec les habitants, le second avec les professionnels.

Participation à la Fête du Sport

Une vingtaine de professionnels de l’Hôpital Sud ont animé des stands de prévention et des ateliers ludique lors de la première édition de la Fête du sport samedi 22 septembre. La ville d’Echirolles (sud de l’agglomération grenobloise) où est implanté l’Hôpital Sud avait été retenu parmi les quelques sites ayant obtenus l’organisation de cette manifestation sportive populaire. Les services urgences traumatologiques, chirurgie orthopédique, sports et pathologies, rhumatologie et rééducation cardiaque étaient représentés ce jours-là.

Cérémonie officielle

Trois jours plus tard, mardi 25 septembre, le CHUGA a organisé une cérémonie officielle pour célébrer le 50e anniversaire de l’Hôpital Sud en présence de la nouvelle Directrice Générale Madame Monique Sorrentino, du Président de la CME Professeur Jean-Pierre Zarski, du Chef de service Orthopédie et traumatologie Professeur Dominique Saragaglia, du Maire d’Echirolles Renzo Sulli, de l’Adjointe au Maire de Grenoble Maud Tavel, du Vice-Président de la région Auvergne Rhône-Alpes Yannick Neuder et du Directeur Départemental de l’ARS Aymeric Bogey. 
Situé au pied des Alpes, l’hôpital Sud s’est spécialisé dans la prise en charge de la traumatologie de la montagne sous l’impulsion du Professeur Henri Bèzes, ancien chirurgien militaire. Le projet « L’homme en Mouvement » a pris forme dès la fin des années 1990 avec la création d’un plateau technique d’imagerie à la pointe autour de l’appareil locomoteur comportant radiographie numérique, IRM, Scanner et Echographie. Aujourd’hui, toutes les spécialités de l’appareil locomoteur se trouvent réunies en un même lieu allant des urgences traumatologiques à la médecine du sport (dès 1996) en passant par l’orthopédie, la rhumatologie (dès 2008) et la rééducation (dès 2009).
En 50 ans, l’hôpital Sud s’est bâti une solide réputation sur le plan national et international (1er hall opératoire en Europe, 1ère mondiale en chirurgie orthopédique par robot assisté). 
Et si la date anniversaire concerne le bâtiment central dit Olympique, il convient de préciser que le  site Sud du CHU Grenoble Alpes propose également une offre de soins en gériatrie avec plus de 250 lits. Deux fonctions supports indispensables à la prise en charge des patients sont également présentes : la blanchisserie inter-hospitalière et les cuisines centrales.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.