Le CHUGA signe un partenariat inédit avec MSF

Le CHU Grenoble Alpes et Médecins sans Frontières ont signé un partenariat novateur. Disposition phare de cet accord : un pool de cinq médecins urgentistes volontaires sera créé début 2017. Ces praticiens travailleront à 80 % sur le CHUGA et consacreront 20 % de leur temps à des missions humanitaires court-terme avec MSF.
Le CHU Grenoble Alpes et Médecins sans Frontières ont signé un partenariat novateur. Disposition phare de cet accord : un pool de cinq médecins urgentistes volontaires sera créé début 2017. Ces praticiens travailleront à 80 % sur le CHUGA et consacreront 20 % de leur temps à des missions humanitaires court-terme avec MSF.

C’est la première fois qu’un tel accord est signé entre MSF et un CHU. Véritable projet institutionnel, cet accord va permettre aux deux organismes d’inventer ensemble un modèle inédit de collaboration mutuellement bénéfique entre un centre hospitalier universitaire et une organisation humanitaire.

La coopération entre les deux organisations va être initiée par la mise à disposition de médecins du CHUGA pour des missions humanitaires de MSF. Un pool de cinq médecins urgentistes volontaires va être mis en place dès début 2017. Ces praticiens travailleront à 80 % sur le CHUGA et consacreront 20 % de leur temps à des missions court-terme avec MSF.
Le médecin urgentiste du CHUGA Marc Blancher, à l’origine de cette idée de partenariat souligne que "la mise en place de ce pool va apporter aux deux organismes des avantages réels". Le pool de praticiens du CHUGA garantit à MSF de disposer de médecins expérimentés et travaillant au sein d’un hôpital universitaire, formés aux dernières avancées dans la prise en charge médicale et impliqués dans les travaux de recherche clinique du CHU.
MSF est quant à elle une ONG mondialement reconnue en matière de médecine de catastrophe, d’organisation de soins de qualité dans un contexte de crise, de gestion de projet et de logistique. Les missions avec MSF permettront aux médecins du CHUGA d’acquérir une expertise unique, alliée à une expérience internationale, aujourd’hui incontournable dans le secteur de la santé dans plusieurs domaines (recherche clinique, formation, gestion hospitalière…). L’expérience acquise sur le terrain bénéficiera in fine au CHUGA dans son ensemble et améliorera la prise en charge de l’ensemble des patients.
"Ce partenariat conclu avec MSF s’inscrit dans une stratégie de développement international du CHUGA, qui repose sur la conviction que l’international est un levier pour inventer l’hôpital de demain", explique Guillaume Duriez, directeur des affaires internationales au CHU Grenoble Alpes.
Premier partenariat de ce type à être signé, cette coopération a vocation à s’approfondir avec le temps, en s’élargissant à d’autres spécialités médicales, en incluant les paramédicaux et en abordant d’autres thématiques (qualité des soins, formation continue, management hospitalier).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.