Le CHUGA signe une convention avec le GHT Léman Mont-Blanc

Le CHU Grenoble Alpes (CHUGA) vient de signer une convention d’association avec le Groupement Hospitalier de Territoire Léman Mont-Blanc afin d’assurer la coordination des missions hospitalo-universitaires des sept établissements de santé du GHT Haut savoyard. Une première en Auvergne Rhône-Alpes depuis la mise en place des GHT.

Le CHU Grenoble Alpes (CHUGA) vient de signer une convention d’association avec le Groupement hospitalier de territoire Léman Mont-Blanc afin d’assurer la coordination des missions hospitalo-universitaires des sept établissements de santé du GHT Haut savoyard. Une première en Auvergne Rhône-Alpes depuis la mise en place des GHT.
Le Centre hospitalier universitaire Grenoble Alpes a officiellement signé une convention d’association avec le GHT Léman Mont-Blanc qui regroupe sept établissements de santé et accueille 60 % de la population de Haute-Savoie. La signature a eu lieu mardi 14 février, au Centre hospitalier Alpes Léman, établissement support du GHT Léman Mont-Blanc.
Etablissement de recours pour 2 millions d’habitants
Etablissement support du GHT Alpes Dauphiné regroupant neuf établissements, le CHUGA élargit ainsi son périmètre de coordination des missions hospitalo-universitaires en lien avec l’Université Grenoble Alpes et les Unités de Formation et de recherche en Santé (UFR), et confirme son rôle d’établissement de recours pour l’ensemble de l’arc Alpin, un bassin de 2 millions d’habitants.
«Le CHU Grenoble Alpes est fier de signer cette convention d’association. D’autant plus qu’il s’agit d’une grande première en Auvergne Rhône-Alpes», a déclaré Jacqueline Hubert, directeur général du CHUGA et co-rapporteur de la mission ministérielle GHT inscrite dans la loi de modernisation du système de santé du 26 janvier 2016. 
Rappelant l’un des enjeux majeurs des groupements hospitaliers de territoire, à savoir "garantir un égal accès à des soins de qualité", Jacqueline Hubert a souligné l’engagement de son propre établissement: «Nous avons à cœur de jouer pleinement notre rôle de CHU référent et de remplir ainsi nos quatre missions de formation, de recherche, d’aide à la démographie médicale et de recours et d’innovation.»
De son côté, le directeur général du Centre Hospitalier Alpes Léman, Bruno Vincent, s’est réjoui de s’associer avec le CHU Grenoble Alpes: «L’ambition de notre GHT est de mettre en place une dynamique collective et de garantir aux habitants de notre bassin un égal accès au soin. Ces missions hospitalo-universitaires auront un réel intérêt pour nos établissements.»
Une participation prévue à l’élaboration du projet médical partagé
Avec cette convention d’association, les parties affirment leur attachement à une gouvernance partagée du dispositif, associant pleinement directeurs, présidents de CME et doyens, seule garante de l’implication de l’ensemble des équipes dans une dynamique collective.
La convention précise également que le CHUGA participera à l’élaboration du projet médical partagé du GHT Léman Mont-Blanc, afin de prévoir les conditions de mise en œuvre de l’ensemble des activités hospitalo-universitaires au profit des établissements parties de ce GHT.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.