Le CII lance une chanson dédiée aux infirmières du monde entier

I Am a Nurse est un hommage à la grande famille des infirmières et des infirmiers et à leur engagement indéfectible envers les personnes qu’ils servent, surtout en cette année exceptionnelle.

I Am a Nurse est un hommage à la grande famille des infirmières et des infirmiers et à leur engagement indéfectible envers les personnes qu’ils servent, surtout en cette année exceptionnelle.
Le Conseil International des Infirmières (CII) a publié une nouvelle chanson et une nouvelle vidéo pour saluer le travail exceptionnel des infirmières et des infirmiers, de même que leur engagement envers les personnes qui dépendent de leurs soins et de leur dévouement. I Am a Nurse – « je suis infirmière » ou « je suis infirmier » – est une chanson à la tonalité positive que le CII espère voir devenir l’hymne de la profession partout dans le monde. Le morceau est disponible en ligne et peut être téléchargé sur les sites de musique habituels, iTunes, Spotify, Google Play, entre autres.
Les chants ont été enregistrés au plus fort de la pandémie de COVID-19 par des personnels infirmiers du monde entier – y compris la chorale des infirmières de l’archipel des Tonga – chaque « artiste » s’enregistrant sur son propre téléphone.
Les paroles évoquent la réalité difficile des soins infirmiers, mais aussi ses aspects plus gais.
I Am a Nurse est un hommage à la grande famille des infirmières et des infirmiers et à leur engagement indéfectible envers les personnes qu’ils servent, surtout en cette année exceptionnelle.
Le Conseil International des Infirmières (CII) a publié une nouvelle chanson et une nouvelle vidéo pour saluer le travail exceptionnel des infirmières et des infirmiers, de même que leur engagement envers les personnes qui dépendent de leurs soins et de leur dévouement. I Am a Nurse – « je suis infirmière » ou « je suis infirmier » – est une chanson à la tonalité positive que le CII espère voir devenir l’hymne de la profession partout dans le monde. Le morceau est disponible en ligne et peut être téléchargé sur les sites de musique habituels, iTunes, Spotify, Google Play, entre autres.
Les chants ont été enregistrés au plus fort de la pandémie de COVID-19 par des personnels infirmiers du monde entier – y compris la chorale des infirmières de l’archipel des Tonga – chaque « artiste » s’enregistrant sur son propre téléphone.
Les paroles évoquent la réalité difficile des soins infirmiers, mais aussi ses aspects plus gais.


 La Présidente du CII, Annette Kennedy, espère que cette chanson sera entendue partout en tant que rappel de la dette du monde envers ses infirmières. « Toutes les infirmières se proclament déjà telles avec beaucoup de fierté – et maintenant elles peuvent même chanter I Am a Nurse avec une très grande dignité et de la joie. J’espère que les infirmières porteront cette chanson dans leur cœur et la chanteront dans leur propre langue partout sur la planète. Les paroles évoquent certes l’expérience des infirmières, mais elles s’adressent aussi à celles et ceux qui ont été leurs patients, étant donné la relation unique que les infirmières entretiennent avec leurs patients et l’effet souvent inoubliable qu’elles ont sur les personnes qui reçoivent leurs soins. Cet hommage aux infirmières, où qu’elles se trouvent, j’espère qu’elles le chanteront haut et fort et qu’elles seront fières de dire I Am a Nurse. »
La chanson a été écrite par Colin Parish, rédacteur et éditeur au CII, qui a suivi une formation d’infirmier au Royaume-Uni dans les années 1970, et par son neveu Daniel Parish, qui a joué tous les instruments, chanté les chœurs et conçu, enregistré et mixé le morceau.
Les bénéfices des ventes de la chanson seront versés à la Florence Nightingale International Foundation, qui soutient et complète le travail et les objectifs du CII, notamment en faisant progresser la formation, la recherche et les services infirmiers pour le bien public. Le projet phare de la Fondation est le Fonds pour l’éducation des fillettes, qui finance, dans plusieurs pays en développement, l’éducation d’écolières orphelines de parents infirmiers.

Le Conseil International des Infirmières (CII) est une fédération de plus de 130 associations nationales d’infirmières, représentant les millions d’infirmières et d’infirmiers dans le monde. Géré par des infirmières et à l’avant-garde de la profession au niveau international, le CII œuvre pour des soins de qualité pour tous et pour des politiques de santé solides, partout dans le monde.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Greffe du foie : une machine pour réanimer les greffons fragiles

Depuis le mois de juillet, ont été réalisées au sein du CHU de Toulouse cinq greffes de foies impliquant des greffons reperfusés et oxygénés. Une avancée importante, rendue possible par l’arrivée d’une machine à perfusion. Si elle est pratiquée dans plusieurs hôpitaux français, cette technique laisse entrevoir, à l’heure où sévit une pénurie d’organes, des progrès majeurs dans le champ de la greffe.

Télémédecine : à la rescousse des marins du monde entier

Elle a beau se trouver à une heure et demie de la Méditerranée, Toulouse est scrutée par les marins du monde entier. La ville rose, plus précisément le centre d’urgence médicale de l’hôpital Purpan, abrite le Centre de consultation médicale maritime français. Chaque jour, ce SAMU des océans vient en aide aux professionnels de la mer aux quatre coins du globe. Immersion dans ce lieu largement méconnu du grand public.

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.