Le conseil exécutif : une institution en développement

Nouveauté incontestable de la prochaine réforme du fonctionnement interne des établissements publics de santé, le Conseil Exécutif occupe désormais une place importante dans le paysage institutionnel du CHU de Pointe-à-Pitre. Cette instance renforce la légitimité des décisions internes, tout en assurant la cohésion des établissements.

Nouveauté incontestable de la prochaine réforme du fonctionnement interne des établissements publics de santé, le Conseil Exécutif occupe désormais une place importante dans le paysage institutionnel du CHU de Pointe-à-Pitre. Cette instance renforce la légitimité des décisions internes, tout en assurant la cohésion des établissements.

Composé à parité de 15 membres (7 représentants de la CME, 7 représentants de la Direction et du Doyen de l’UFR de Médecine) et présidé par le Directeur Général, le Conseil Exécutif du CHU de Pointe-à-Pitre s’est déjà réuni à quatre reprises.
– le 06 juillet, le Conseil Exécutif installait ses membres et examinait la réforme de la nouvelle gouvernance hospitalière ;
– le 29 septembre il adoptait le règlement intérieur de l’Internat, étudiait les orientations budgétaires 2005, mettait en place des pôles d’activités au CHU, définissait de façon collégiale le mode d’élaboration du Projet d’Etablissement et déterminait la politique de recrutement et d’attractivité médicale,
– le 07 décembre, le conseil exécutif a arrêté le périmètre des pôles du CHU ainsi que les transferts de service inhérents à la création des pôles uro-néphrologie et thorax. D’autres sujets ont été abordés : les orientations en matière d’attractivité médicale, la mise en oeuvre des projets relatifs au plateau technique de biologie moléculaire et au centre des ressources biologiques et aux modalités de partenariat avec le CHBT concernant l’activité opératoire d’ophtalmologie.
– le 23 décembre le Conseil Exécutif appréciait l’état d’avancement de l’exécution des différents programmes.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.