Le Corevih lance une campagne estivale

Le comité de coordination régionale de lutte contre le VIH (Corevih) lance pendant l’été une campagne d’information en direction des populations à risque. L’une des nombreuses actions de cette instance dans la lutte contre l’épidémie.
Le comité de coordination régionale de lutte contre le VIH (Corevih) lance pendant l’été une campagne d’information et d’incitation au dépistage en direction des publics ciblés par les dernières recommandations nationales relatives à la prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH publiées en septembre 2013 : HSH (hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes), libertins, personnes prostituées et migrants. Des affiches seront diffusées dans la région dans des lieux ciblés, pour rappeler à ces publics les enjeux du dépistage : 60 % des nouvelles contaminations seraient en effet dues à une infection non diagnostiquée ; de plus, non seulement le traitement antirétroviral améliore la santé et l’espérance de vie, mais il réduit le risque de transmission. Il faut aussi rappeler qu’un dépistage positif au VIH doit être complété par un dépistage des hépatites et IST et réciproquement, ces pathologies étant fortement liées.
Le Corevih est une instance de santé qui tend à faciliter la prise en charge globale des personnes infectées par le VIH. Elle contribue à l’équité et à l’accessibilité des soins en rapprochant les domaines de la prévention, du dépistage, des soins et de la recherche clinique et en favorisant l’implication des malades et usagers du système de santé. L’équipe comprend un coordinateur médical, une coordinatrice administrative, une secrétaire, des techniciens d’études cliniques, un data manager. Le Corevih a pour partenaires tous les acteurs des secteurs sanitaire, social et médico-social qui participent à la lutte contre le VIH, à toutes les étapes. Elle coordonne les professionnels et les associations concernées par la lutte contre le VIH, participe à l’amélioration continue de la qualité et de la sécurité de la prise en charge des patients ainsi qu’à l’évaluation et l’harmonisation des pratiques, et analyse les données épidémiologiques relatives aux patients infectés par le virus.
Des guides pour les professionnels
Des guides sur la procréation et le VIH, coréalisés avec le Corevih Bretagne, seront mis à disposition des professionnels de santé en septembre prochain.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.