Le design complément de la prise en soin

Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg viennent d'inaugurer « Bon séjour ». Dans ce Centre mémoire de ressources et de recherche (CM2R), les espaces ont été dessinés pour apaiser les patients souffrant de troubles cognitifs. Cette démarche de design global a été adoptée par l'équipe de l'hôpital de jour gérontologique accompagnée par le laboratoire d'innovation des HUS, la Fabrique de l'hospitalité et les designers de l’agence Care & co.
Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg viennent d’inaugurer « Bon séjour ». Dans ce Centre mémoire de ressources et de recherche (CM2R), les espaces ont été dessinés pour apaiser les patients souffrant de de troubles cognitifs. Cette démarche de design global a été adoptée par l‘équipe de l’hôpital de jour gérontologique accompagnée par le laboratoire d’innovation des HUS, la Fabrique de l’hospitalité et les designers de l’agence Care & co. 
Avec pour objectifs de : "Stimuler, redonner confiance, guider tout en laissant place à la liberté d’interprétation et d’appropriation", les designers ont conçu un aménagement clair, fluide et linéaire pour accompagner les différents moments de la journée de tests et d’examens que suivent les patients à l’hôpital de jour.
Deux motifs principaux ont été retenus : la création d’une continuité exprimée par une ligne marquant la progression du parcours de la personne âgée et la matérialisation de points d’ancrage afin de faciliter le repérage des principales étapes et des lieux de transition, ces micro-espaces que sont le seuil, le vestiaire ou encore la salle à manger.
"Au-delà de l’exploration physiologique, les patients doivent pouvoir profiter de la journée en découvrant une forme de confort différente de celle de leur domicile et en rencontrant de nouvelles personnes." précisent les concepteurs. Ils ont porté une attention particulière aux lieux de transition, les micro-espaces que sont le seuil, le vestiaire ou encore la salle à manger s’activent et se désactivent au fur et à mesure de l’arrivée des personnes, de l’attente, des examens, du repas, etc. Au-delà de cette programmation espace/temps, les équipements rendent possibles des animations ponctuelles, sonores et lumineuses et facilitent l’appropriation des personnes : l’envie de lire, d’écouter, de regarder, de déambuler, de s’accouder, etc.
Pour mener à bien ce travail une méthode en trois temps a été retenue
Un travail de terrain, en immersion et interaction avec les acteurs de l’hôpital de jour.
Une validation conjointe et continue du projet sous forme d’échanges réguliers avec l’équipe de l’hôpital de jour et l’équipe de créateurs.
Enfin un temps de réalisation qui a respecté les contraintes du site occupé.
Pendant trois mois, d’avril à juin 2013, des designers de Care & co. ont effectué quatre visites de deux jours au cours desquelles ils ont rencontré l’équipe élargie de l’hôpital de jour : équipe de soin, secrétariat, cadres de soin et cadre hospitalier ; direction, bureau de pôle, médecin hygiéniste, ingénieur sécurité et direction de la qualité. Dans la mesure du possible, les membres Care & co. se sont entretenus avec les patients et leurs familles pour comprendre leurs points de vue et leurs besoins par rapport au service existant. Ces visites leur ont peu à peu permis d’avoir une image plus nette du parcours du patient et d’apprécier l’importance des phases en amont et en aval de la journée d’évaluation.
En parallèle, Care & co. a très vite formalisé un projet et l’a soumis aux hospitaliers. Ensemble, ils ont affiné, précisé et reformulé chaque piste qui se retrouve aujourd’hui dans un espace apaisant, lumineux, propice à l’accueil et au dialogue entre patients, famille et professionnels de santé.
Partenaires financiers
Bon séjour a été réalisé grâce au soutien financier du Ministère de la culture et de la communication – Direction régionale des affaires culturelles d’Alsace – Champagne-Ardenne – Lorraine (ACAL), de l’Agence régionale de santé Alsace – Champagne-Ardenne – Lorraine (ACAL), de la Ville de Strasbourg et de AG2R LA MONDIALE en partenariat avec la Fondation Université de Strasbourg.
Budget de réalisation : 202 000 €
HUS : 37 000 €
Mécénat via la Fondation Université de Strasbourg (AG2R LA MONDIALE) : 100 000 €
DRAC ACAL: 25 000 €
ARS ACAL : 20 000 €
Ville de Strasbourg : 20 000 €
Partenariat avec la Chaire Management de la créativité – Faculté des sciences économique et de gestion de l’Université de Strasbourg
« Bon séjour » constitue une étape importante des recherches menées par la Fabrique de l’hospitalité sur les pratiques innovantes en gestion de projet ainsi que sur l’influence des espaces et des supports d’information sur la relation soignant-soigné.
L’ensemble du dispositif a été étudié par un chercheur en gestion de l’Université de Strasbourg – Christophe Lerch – dans le cadre d’une charte établie entre les HUS et la Chaire Management de la créativité. L’article qui en résulte a été publié en avril 2016 dans l’ouvrage « Management hospitalier et territoires : les nouveaux défis » aux Presses de l’Ecole des Mines.
D’après le dossier de presse 
Bon séjour, Centre mémoire de ressources et de recherche (CM2R)
Hôpital de jour Saint François – Robertsau – juin 1016

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.