Le DG du CHU est une femme #7: à Tours, Marie-Noëlle Gerain-Breuzard

« J’entends encore beaucoup que nous avons été nommées parce que nous sommes des femmes», relève Marie-Noëlle Gerain-Breuzard. La directrice générale du CHU de Tours et membre du bureau de la Conférence des directeurs généraux de CHU, évoque le management spécifique du CHU, une grande maison qui compte parfois plus de 10 000 salariés et qui ne se dirige pas seul, même si au final un seul ou une seule prend la décision...
« J’entends encore beaucoup que nous avons été nommées parce que nous sommes des femmes», relève Marie-Noëlle Gerain-Breuzard. La directrice générale du CHU de Tours et membre du bureau de la Conférence des directeurs généraux de CHU, évoque le management spécifique du CHU, une grande maison qui compte parfois plus de 10 000 salariés et qui ne se dirige pas seul, même si au final un seul ou une seule prend la décision… 
.

.

Marie-Noëlle Gerain-Breuzard est une de ces 11 femmes à la tête de l’un des plus grands établissements hospitaliers de France et d’Europe. L’une des 11 directrices générales de CHU* sur les 32 managers de centres hospitaliers universitaires… 

« Le fait d’avoir à ces postes une personnalité féminine, qu’elle soit d’ailleurs présidente de la commission médicale d’établissement, doyenne de la faculté de médecine ou directrice générale, modifie un peu la donne, remarque-t-elle. On est davantage dans la recherche de la compréhension de l’autre, moins dans l’affirmation péremptoire immédiate. C’est un art assez subtil». 
Pour la journée internationale des femmes, le 8 mars 2019, elles ont témoigné en vidéo sur Réseau CHU de leur histoire professionnelle. Retrouvez les extraits de l’entretien que chacune d’elles a accordé à la caméra de RESEAU CHU.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.