Le management hospitalier au féminin en 10 épisodes !

Le management hospitalier au féminin en 10 épisodes ! Elles ont suivi un cursus d’excellence et ont atteint le plus haut niveau d’expertise dans leur domaine. Aujourd'hui, elles sont à la tête des plus grands établissements hospitaliers de France et d'Europe. Ce sont les directrices générales de CHU. 11 femmes* sur les 32 managers de centres hospitaliers universitaires…

Elles ont suivi un cursus d’excellence et ont atteint le plus haut niveau d’expertise dans leur domaine. Aujourd’hui, elles sont à la tête des plus grands établissements hospitaliers de France et d’Europe. Ce sont les directrices générales de CHU. 11 femmes* sur les 32 managers de centres hospitaliers universitaires…
La fonction publique hospitalière est marquée par un taux de féminisation important qui masque des situations contrastées. Si dans les postes de responsabilités médicales, des marges de progression importantes existent en matière de parité, le profil des directeurs d’hôpital lui, a largement évolué ces dernières années. Depuis plus de quinze ans, on observe une parité parfaite entre hommes et femmes dans les reçus aux concours externe et interne de directeur d’hôpital de l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) à Rennes. Cela a conduit à féminiser progressivement le corps, dont le nombre de femmes augmente de façon croissante : près de 39% en 2014. Ce nombre est plus important encore dans les CHU où l’on dénombre près de 45% de femmes, tous postes confondus. Ce mouvement a entraîné une féminisation progressive des chefs d’établissement. Parmi les 32 CHU/CHR, on compte 10 femmes à ce jour, 11 femmes à partir du mois d’avril, soit plus du tiers des directeurs généraux de CHU (34%).
Pour la journée internationale des femmes, le 8 mars 2019, elles témoignent en vidéo sur Réseau CHU de leur histoire professionnelle. En exclusivité, elles livrent leur conception du management hospitalier et leur vision du pouvoir

A découvrir 

Un clip de 3 minutes reprenant des extraits de l’entretien que chacune d’elles a accordé à la caméra de RESEAU CHU

Ce qu’elles en disent :

« Les femmes ont une approche transformationnelle, l’objectif de faire avancer, de réaliser les projets » : Catherine Geindre, présidente de la Conférence des directeurs généraux de CHU, directrice générale des Hospices civils de Lyon

« Des stéréotypes, un sexisme ordinaire, un peu de condescendance, un peu de délégitimation subtile…» : Chantal Carroger, directrice générale du CHU de Besançon

« La première fois que j’ai été obligée de prendre un congé maternité, il a fallu que j’organise une délégation de gestion » : Monique Sorrentino, directrice générale du CHU de Grenoble Alpes

« Au début de ma carrière, être une femme m’a semblé être un frein » : Véronique Desjardins, directrice générale du CHU Rouen

« Nous avons encore des progrès à faire en termes de parité » : Cécile Jaglin-Grimonprez, directrice générale du CHU d’Angers

« Les femmes qui sont arrivées à ces postes-là sont des lutteuses qui ont un caractère bien trempé et dont le mode de management peut être regardé comme relativement surprenant, inhabituel», remarque Marie-Odile Saillard, directrice générale du CHR de Metz-Thionville. Et aux jeunes, elle conseille «de capitaliser sur l’effort considérable accompli par deux ou trois générations de femmes qui ont fait en sorte que l’on en soit là aujourd’hui!»

« J’entends encore beaucoup que nous avons été nommées parce que nous sommes des femmes » : Marie-Noëlle Gerain-Breuzard, membre du bureau de la Conférence des directeurs généraux de CHU, directrice générale du CHU de Tours directrice générale du CHU de Tours

 « Pendant des siècles les hôpitaux ont été congréganistes et tenus par des religieuses. C’était déjà un management féminin » : Danielle Portal, directrice générale du CHU d’Amiens 

 « Le management au féminin ? Une particularité de genre dans laquelle je ne me reconnais pas » : Dominique de Wilde, directrice générale du CHU de Reims

« Si la parité n’est pas « un objectif en soi », il convient de favoriser l’égalité professionnelle à tous les niveaux » : Véronique Anatole-Touzet, vice-présidente de la Conférence des directeurs généraux de CHU, directrice générale du CHU de Rennes

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.