Le Dr Emmanuelle Lepage lauréate du Prix Hugo 2016

Le Dr Emmanuelle Lepage (CHU de Rennes) vient de remporter le Prix HUGO 2016 pour sa recherche originale sur le traitement de la sclérose en plaques (SEP). Son étude conduite sur une cohorte de 200 patients a démontré l’intérêt d’une corticothérapie orale à forte dose. Plus facilement accessible, ce traitement dispensé sur prescription d’un neurologue apporte un meilleur confort aux patients. Il présente aussi un rapport coût efficacité probablement amélioré puisqu’il évite une hospitalisation ou l’intervention d’un professionnel à domicile.
Le Dr Emmanuelle Lepage (CHU de Rennes) vient de remporter le Prix HUGO 2016 pour sa recherche originale sur le traitement de la sclérose en plaques (SEP). Son étude conduite sur une cohorte de 200 patients a démontré l’intérêt d’une corticothérapie orale à forte dose. Plus facilement accessible, ce traitement dispensé sur prescription d’un neurologue apporte un meilleur confort aux patients. Il présente aussi un rapport coût efficacité probablement amélioré puisqu’il évite une hospitalisation ou l’intervention d’un professionnel à domicile. Les résultats de l’étude COPOUSEP (Corticothérapie Orale dans le traitement des POUssées de SEP) ont été publiés dans la prestigieuse revue internationale Lancet, en juin 2015.
Le prix HUGO 2016, d’un montant de 10 000 euros, a été remis à l’occasion de la 2ème journée scientifique de HUGO, le 6 octobre 2016 à Nantes.
5 CHU et 8 hôpitaux impliqués dans la recherche sur le traitement de la sclérose en plaques
Financée par le PHRC inter-régional en 2006, la recherche a impliqué les services de neurologie de 5 CHU, Rennes, Nantes et Brest, ainsi que la Salpêtrière (AP-HP) et le CHU de Nice. Etaient également associés 7 centres hospitaliers Bretons et ligériens, Saint-Malo, Saint-Brieuc, Quimper, Lorient, Vannes, Pontivy, la Roche sur Yon, et l’hôpital d’instruction des Armées de Brest.  
Le Docteur Emmanuelle Lepage est responsable du Centre Ressources et Compétences Sclérose en Plaques Bretagne (CHU de Rennes). Son réseau est membre de l’association Neuro-Bretagne accréditée par l’ARS Bretagne en 2005. Le réseau de recherche en neurosciences cliniques Bretagne-Loire est officiellement reconnu sous le label West Neurosciences Network of Excellence. Il associe Centres Hospitaliers Universitaires et Centres Hospitaliers généraux  de Bretagne et des Pays de Loire.
En savoir plus sur le prix HUGO
Le Prix HUGO récompense le résultat d’une action emblématique de la dynamique collective interrégionale. Pour en savoir plus : http://www.chu-hugo.fr/fr/prixhugo/
Le Prix est parrainé par le Club des partenaires, constitué début 2015 pour favoriser une meilleure articulation des actions d’HUGO avec les acteurs du monde économique. Pour en savoir plus : href= »http://www.chu-hugo.fr/fr/club/ » target= »_blank »
A propos de HUGO
6 CHU (Angers, Brest, Nantes, Poitiers, Rennes et Tours), 1 CHR (Orléans), un centre de lutte contre le Cancer (Institut Cancérologique de l’Ouest) et un centre hospitalier (Le Mans)
4 régions : Bretagne, Centre Val de Loire, Pays de la Loire, ex. région Poitou-Charentes
Une collaboration née en 2005, constiuée en Groupement de Coopération Sanitaire en 2013
Un objectif : la coopération hospitalo-universitaire en santé, dans le domaine de la stratégie, des soins, de l’enseignement, de la recherche et de l’innovation
http://www.chu-hugo.fr/fr
Contact presse
Cécile Jaglin-Grimonprez  – href= »mailto:cecile.jaglin@chu-hugo.fr » – tél. : 06 23 48 66 41

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.