Le futur complexe odontologique d’Auvergne

Urgences dentaires, douleurs oro-faciales, implants, consultations, orthopédie faciale... le futur centre de soins dentaires du CHU de Clermont-Ferrand fait sa première poussée. Présenté à la presse le mardi 20 novembre 2012, il réunira les secteurs de soins et l'unité de formation et de recherche sur le site Estaing. Son ouverture est prévue en 2014. Actuellement situé en centre-ville, à l’Hôtel-Dieu, le, le service placé sous la responsabilité du Doyen Thierry Orliaguet emploie près 300 professionnels dont 60 chirurgiens-dentistes

Urgences dentaires, douleurs oro-faciales, implants, consultations, orthopédie faciale… le futur centre de soins dentaires du CHU de Clermont-Ferrand fait sa première poussée. Présenté à la presse le mardi 20 novembre 2012, il réunira les secteurs de soins et l’unité de formation et de recherche sur le site Estaing. Son ouverture est prévue en 2014. Actuellement situé en centre-ville, à l’Hôtel-Dieu, le service placé sous la responsabilité du Doyen Thierry Orliaguet emploie près 300 professionnels dont 60 chirurgiens-dentistes et 180 étudiants d’odontologie. Chaque année 30 000 patients – adultes et enfants – sont traités pour des lésions carieuses et des muqueuses, des soins de gencives, prothèses fixes ou amovibles, avulsions dentaires. Avec la construction de 10 753 m2 dédiés au soins, à l’enseignement et à la recherche dentaires, Clermont-Ferrand sera le 12e CHU en région à disposer d’un Centre spécialisé dans l’enceinte même de l’un de ses établissements
Une unité de lieu
Le centre abritera les secteurs d’implantologie et de soins spécifiques aux personnes handicapées, phobiques ou atteintes de pathologies type Alzheimer ainsi qu’une consultation spécifique de la douleur réservée aux patients souffrant de douleurs dentaires chroniques inexpliquées (stomatodynies, algies faciales atypiques).  Construit, sur le même terrain que l’UFR d’Odontologie, le centre ainsi intégré, sera le terrain de stage idéal des 300 étudiants. Il bénéficiera également de la proximité du service de Chirurgie Maxillo-faciale, installé dans l’enceinte du CHU Estaing.
Capacité
74 fauteuils : Le déménagement du service prévoit le transfert des 49 fauteuils de chirurgie dentaire existants, ainsi que l’acquisition de 25 fauteuils supplémentaires,
Le centre sera doté d’un nouveau laboratoire de prothèse, de deux salles de chirurgie.
Ce futur CSD bénéficiera de locaux modernes et équipés.
Financement
Le coût total du projet (CSD et Faculté de Chirurgie dentaire) s’élève à 26,5 M€. La finalisation du projet hospitalo-universitaire sur le site Estaing s’inscrit dans le cadre du Projet d’établissement du CHU (pour le Centre de soins dentaires) et dans le cadre du Plan État-Région (pour la Faculté de Chirurgie dentaire). Le CHU participe à hauteur de 8,5 M€ (4,25 M€ du CHU et 4,25 M€ de l’ARS). L’UFR participe à hauteur de 18 M€ (13 M€ de l’État et 5 M€ de la Région).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.