Le Groupement des Entreprises Françaises dans la LUtte contre le Cancer (GEFLUC) Grenoble Dauphiné Savoie vient de remettre 90 000 euros au CHU de Grenoble montrant la solidarité des salariés et des employeurs pour cette grande cause. Le principe du GEFLUC est simple 1 € de dons d’un salarié = 1 € d’abondement de l’entreprise adhérente.

Le Groupement des Entreprises Françaises dans la LUtte contre le Cancer (GEFLUC) Grenoble Dauphiné Savoie vient de remettre 90 000 euros au CHU de Grenoble montrant la solidarité des salariés et des employeurs pour cette grande cause. Le principe du GEFLUC est simple 1 € de dons d’un salarié = 1 € d’abondement de l’entreprise adhérente.

Les 90 000 euros seront ainsi répartis
23 000 € pour la recherche versés au service de cancérologie-radiothérapie afin de permettre au Pr Michel Bolla et à son équipe de terminer la publication de ses recherches européennes sur le cancer de la prostate.
44 000 € pour les soins aux malades qui iront au service d’urologie et de transplantation rénale du CHU de Grenoble pour l’achat d’une colonne d’endoscopie vésicale de dernière génération.
23 000 € pour le soutien aux malades remis à l’équipe AJA (Adolescents et Jeunes Adultes de l’arc alpin atteints de cancer) pour le développement d’un logiciel, sur Smartphone leur permettant de suivre une activité physique adaptée au sortir de l’hôpital, dans le cadre d’un plan médico-psycho-social organisé et personnalisé (plan APA spécifique aux 15-25 ans).

En complément de ces 3 chèques, le GEFLUC Grenoble Dauphiné Savoie a lancé en juin 2015 un appel à projets dotés de 60 000 €, et financé quelques opérations clés à hauteur de 48 000 €.

En savoir plus sur le GEFLUC Grenoble Dauphiné Savoie
Depuis sa création, le GEFLUC Grenoble Dauphiné Savoie a redistribué 2,5 millions d’euros sur la seule région grenobloise. Il réunit 65 entreprises locales. En France, l’ensemble des GEFLUC a contribué à hauteur 30 millions d’euros à la lutte contre le cancer ! Cette Association loi 1901 a été fondée en 1970 par Paul Merlin et Louis Neel, agréée par la Charte du Don en Confiance (www.comitecharte.org). Elle appartient à la Fédération nationale (FEGEFLUC créée en 1964 – www.gefluc.org).
le GEFLUC Grenoble Dauphiné Savoie est présidée actuellement par Jean-Pierre Gillet, ancien Directeur d’établissement et des sites de la région grenobloise de Schneider Electric, Vice-président à la CCI de Grenoble en charge de l’économie et des infrastructures, membre du CA de l’ARRCO et Vice-président de sa Commission Informatique.
Pour en savoir plus : http://www.gefluc.org/dauphine-savoie.html
Contacts presse
Jean-Pierre Gillet – Président GEFLUC – Tél. 06 07 87 04 77 – jean-pierre.gillet@gefluc.org
André Desmerger – Délégué Régional GEFLUC – Tél. 06 08 48 32 44 – grenoble@gefluc.org
Marine Dragner – Chargée de communication CHU de Grenoble – Tél. 04 76 76 74 41 – mdragner@chu-grenoble.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.