Le jardin des 2 âges, lieu d’épanouissement des ainés et des enfants

Vendredi 30 juin 2006, les hôpitaux Universitaires de Strasbourg ont inauguré le "Jardin des 2 âges". Une initiative qui a bénéficié du soutien de la Fondation Hôpitaux de Paris - Hôpitaux de France.

Vendredi 30 juin 2006, les hôpitaux Universitaires de Strasbourg ont inauguré le « Jardin des 2 âges ». Une initiative qui a bénéficié du soutien de la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France.

Encourager les activités de jardinage auprès des personnes âgées hébergées à la Robertsau, en particulier au pavillon Bois Fleuri et favoriser « la détente au jardin » des enfants de la crèche LOVISA située sur le site : telle est la double vocation du jardin thérapeutique de l’hôpital de la Robertsau. La découverte de sensations et la mobilisation que sollicite le jardinage apportera un bien être physique et psychologique et épanouira la personnalité des résidents.

Situé dans le quartier de la Robertsau, l’hôpital de la Robertsau accueille le pôle de gériatrie des H.U.S regroupant sur un parc de prés de 10 hectares plus de 400 lits et places sous l’autorité médicale de Monsieur le Professeur Marc Berthel.

Le jardin thérapeutique est le fruit d’un important travail d’équipe réunissant plusieurs compétences (cadre de santé, administratifs, jardiniers, animatrices et personnels soignants). Il contribue à une meilleure qualité, et à une animation de la vie des personnes âgées hébergées.

Le jardin thérapeutique a pu être réalisé grâce à la contribution financière de la Fondation Hôpitaux de Paris, Hôpitaux de France à hauteur de 50%, soit un montant de 10 686, 26 € et une prise en charge de l’établissement à hauteur de 50 %.
Coût total du projet : 21 372,52 € TTC.

Un deuxième jardin à vertu thérapeutique va éclore au pavillon de la Faisanderie.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.