Le Louvre au-devant des patients de l’AP-HP

Pour offrir aux malades plus que le soin, la découverte de l'art par l'accès à de fabuleuses collections, le plus grand hôpital de France s'associe au musée le plus fréquenté au monde dans une démarche d'art-thérapie. Une cinquantaine de reproductions de chefs d'œuvre extraites de la nouvelle artothèque seront exposées aux murs des chambres et les lieux de vie des hôpitaux. Ces établissements accueilleront aussi des rencontres et conférences animées par des professionnels du Louvre et destinées aux patients et à leurs proches.

Pour offrir aux malades plus que le soin, la découverte de l’art par l’accès à de fabuleuses collections, le plus grand hôpital de France s’associe au musée le plus fréquenté au monde dans une démarche d’art-thérapie. Une cinquantaine de reproductions de chefs d’œuvre extraites de la nouvelle artothèque seront exposées aux murs des chambres et les lieux de vie des hôpitaux. Les établissements accueilleront aussi des rencontres et conférences animées par des professionnels du Louvre et destinées aux patients et à leurs proches.

Le « Louvre à l’hôpital », c’est également l’hôpital au Louvre. Des visites et ateliers au musée sont proposés aux patients, à leurs familles et aux personnels de l’hôpital. Et Le Louvre mettre sur pied des formations à l’attention des personnels de l’AP-HP sur l’appropriation du musée, de ses collections et les sensibilisera aux enjeux et à l’organisation d’un projet artistique et culturel.
Le patrimoine national appartient à chacun
Soucieux de remplir pleinement son rôle éducatif et social, le Louvre s’attache depuis de nombreuses années à favoriser, en toutes circonstances, la rencontre entre les publics et les oeuvres. De son côté, l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris déploie des actions culturelles au sein de ses établissements pour accompagner les patients dans leur séjour à l’hôpital et ouvrir l’hôpital sur la ville.
Cette initiative bénéficie du soutien lde la Fondation Daniel et Nina Carasso et de la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France.
En savoir plus sur les actions  "Culture à l’hôpital" de l’AP-HP
Plus de 9 000 activités artistiques et culturelles sont réalisées chaque année à l’AP-HP dans tous les domaines artistiques et sous de multiples formes. Elles sont réalisées grâce à l’implication de ses professionnels : référents culture, médiathécaires, animateurs culturels, cadres de santé, éducateurs spécialisés… et de partenaires extérieurs : associations, fondations, institutions culturelles, comme le musée du Louvre aujourd’hui.
Pour aller plus loin, l’AP-HP encouragera les projets de recherche portant sur l’impact des activités artistiques sur le bien-être des patients.

En 2014, l’Agence Régionale de Santé et la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile-de-France ont attribué le label « Culture et santé en Ile-de-France » à sept établissements de l’AP-HP pour la qualité de leur politique culturelle et artistique : le groupe hospitalier Saint Louis-Lariboisière-Fernand Widal, les hôpitaux Bretonneau, Rothschild, Corentin Celton, Raymond Poincaré, Charles Foix, Charles Richet. Ils ont répondu aux critères du label en témoignant dans leur programmation culturelle de la diversité des disciplines artistiques et culturelles, avec une ouverture aux œuvres contemporaines, en faisant intervenir des artistes reconnus au plan national voire international, en touchant un large public et en organisant une communication en lien avec leur programmation artistique.

Exemples d’interventions artistiques au sein du groupe hospitalier Saint Louis-Lariboisière-Fernand Widal dont les trois établissements ont été labellisés :
-projet de moulage proposé aux patients du service de gériatrie, en lien avec le musée des moulages et le patrimoine historique et culturel de St Louis
-série d’actions, en lien avec le musée du Quai Branly, autour de l’exposition « cheveux chéris » dans le service d’hématologie pour adolescents et jeunes adultes (AJA), et également en lien avec un atelier vidéo
-atelier de photographie argentique dans le service AJA
-dans le cadre de carte blanche aux médiathèques, la découverte de la culture japonaise en lien avec l’association Quartier Japon : ateliers de calligraphie, origami, manga
-ateliers de théâtre et chorale en addictologie
-concerts au chevet des patients dans le service de greffe de moelle et concerts de nuit
-des expositions « les très riches heures du duc de Berry » à Lariboisière et Fernand Widal
-des lectures parfumées au chevet des patients en oncologie-hématologie

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.