Le Musée se découvre à l’hôpital

Une exposition permanente au CHU d'Angers de reproductions d'oeuvres des musées d'Angers.... Dans la cité ligérienne, le monde de l'art pictural et celui du soin ont fait une belle rencontre. En effet, depuis un an, les musées d'Angers et le CHU mènent de concert un projet culturel : "Le Musée se découvre à l'hôpital".

Une exposition permanente au CHU d’Angers de reproductions d’oeuvres des musées d’Angers…. Dans la cité ligérienne, le monde de l’art pictural et celui du soin ont fait une belle rencontre. En effet, depuis un an, les musées d’Angers et le CHU mènent de concert un projet culturel : « Le Musée se découvre à l’hôpital ».

Cette collaboration se concrétise par l’accrochage de 75 reproductions d’oeuvres des collections du Musée au sein du département d’Endocrinologie-Diabétologie-Nutrition du CHU. Cette action innovante, unique en France, reflète le désir d’ouvrir le CHU d’Angers à la Cité.

Cette exposition, qui prend ses quartiers aussi bien dans les couloirs du service de soins que dans les chambres des patients, ou encore dans les offices, a été inaugurée à l’occasion d’un vernissage qui s’est tenu le 23 octobre 2007 en présence de Monique Ramognino, conseillère déléguée aux bibliothèques, aux musées et au patrimoine de la ville d’Angers, de Patrick Le Nouëne conservateur en chef et directeur des musées d’Angers, de Yvonnick Morice, Directeur général du CHU et du Professeur Vincent Rohmer, chef du Département d’Endocrinologie-Diabétologie-Nutrition

Ainsi ce seront plus de 12 000 personnes par an qui pourront admirer dans ce service de soins des oeuvres les faisant voyager des natures mortes du 17ème siècle à l’art contemporain.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.