le nouveau projet social : l’expression de valeurs communes

Alors que le 3e Projet d'Etablissement, porteur des grandes évolutions du CHU d'Angers pour les 5 années est validé depuis peu, la Direction et les organisations syndicales viennent d'achever et d'entériner le projet social "2007-2010". S'inscrivant dans la ligne du Projet d'Etablissement, il est construit autour de grandes valeurs unitaires tels le dialogue social, l'amélioration des conditions de travail et la reconnaissance d'une dynamique sociale. La signature de ce Projet, le 23 janvier dernier par la Direction et trois syndicats (CFDT, CFE-CGC, CFTC) a été considérée comme la traduction d'un dialogue social volontariste et constructif.

Alors que le 3e Projet d’Etablissement, porteur des grandes évolutions du CHU d’Angers pour les 5 années est validé depuis peu, la Direction et les organisations syndicales viennent d’achever et d’entériner le projet social « 2007-2010 ». S’inscrivant dans la ligne du Projet d’Etablissement, il est construit autour de grandes valeurs unitaires tels le dialogue social, l’amélioration des conditions de travail et la reconnaissance d’une dynamique sociale. La signature de ce Projet, le 23 janvier dernier par la Direction et trois syndicats (CFDT, CFE-CGC, CFTC) a été considérée comme la traduction d’un dialogue social volontariste et constructif.

Au-delà des problématiques locales, les promoteurs du projet social ont eu la volonté d’intégrer au plus près les exigences de la nouvelle gouvernance et, plus particulièrement, les spécificités de l’organisation en pôle des services et unités de soins.

C’est dans ce contexte, à la fois de dynamique interne et de contraintes structurelles, que le CHU a construit son Projet Social autour de 5 grandes thématiques : les relations sociales, la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, la formation continue et la promotion professionnelle, l’organisation du travail et les conditions de vie au travail.

Ces 5 thématiques, représentatives des préoccupations sociales, se situent dans l’esprit du Projet d’Etablissement qui associe la qualité du service offert au patient à la qualité de la vie professionnelle des personnels. A travers la modernisation des relations sociales, c’est le renforcement du dialogue social, dans toute la communauté hospitalière, qui est visé.

La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) quant à elle, est un enjeu majeur en matière d’évolution du service de soin et d’amélioration de sa qualité. La GPEC doit permettre d’organiser les effectifs et les métiers au regard de l’évolution des besoins de santé, et ce, en cohérence avec la démographie des professions de santé. Observatoire des métiers, bourses à l’emploi, réflexion sur certaines fonctions sont autant de pistes qui vont être exploitées pour faciliter à la fois la GPEC et la mobilité interne, source d’épanouissement professionnel.

L’amélioration des compétences par la formation continue et la promotion professionnelle s’inscrit dans la même dynamique : qualité du service rendu et renforcement de la motivation professionnelle. IL s’agit de valoriser et de motiver le personnel tout en répondant aux besoins spécifiques de santé. L’expertise du CHU, en matière de gestion de la qualité et d’évaluation, est dans ce domaine précis un facteur très favorable.

Enfin les derniers thèmes portés par le projet social – respectivement « l’optimisation de l’organisation du travail » et « l’amélioration des conditions de vie au travail » – sont résolument tournés vers l’amélioration du quotidien professionnel. Qu’il s’agisse de la mise en oeuvre d’un plan de déplacement, de l’élargissement du bénéfice de la gestion souple du temps de travail, de la prévention des violences ou encore de l’intégration des personnes handicapées, l’objectif est de confirmer l’engagement de l’établissement dans une gestion citoyenne des ressources humaines.

On le voit ce Projet Social s’appuie sur la négociation sociale et prend bien le parti de concilier les intérêts de la communauté hospitalière et la qualité du service rendu aux malades.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.