Le nouvel hélicoptère du SAMU06 aux couleurs azurées

Après 8 années de bons et loyaux services et une moyenne de 42 sorties par mois, l’Agusta Power 109, hélicoptère du SAMU06 sera remplacé par un nouveau modèle plus performant. Surtout l'EC 135 du fabriquant Airbus Helicopters (ex-Eurocopter) est un des plus silencieux de sa catégorie.

Après 8 années de bons et loyaux services et une moyenne de 42 sorties par mois, l’Agusta Power 109, hélicoptère du SAMU06 sera remplacé par un nouveau modèle plus performant. Surtout l’EC 135 du fabriquant Airbus Helicopters (ex-Eurocopter) est un des plus silencieux de sa catégorie.
Léger, parfaitement adapté aux missions de secours, ce bimoteur  respecte les contraintes environnementales. Son prix d’achat oscille entre 3 et 6 millions d’euros pour la société Inaer à laquelle le CHU de Nice loue les prestations. 
Au CHU de Nice, l’hélicoptère du SAMU effectue à peu près 400 heures de vol par an et 500 interventions héliportées. Les amplitudes horaires sont de 8h à 20h / 365 jours. Il rayonne sur toute la région PACA et la Corse soit environ une quarantaine de missions/an. Il est utilisé pour le transport de malades urgents dont la détresse vitale est engagée (AVC, crise cardiaque dans l’arrière pays (Infarctus), accident de la route etc), ainsi que pour le transfert de patients vers des services plus adaptés à leur pathologie (grand brûlé, prématuré…).
Les avantages de l’aéronef sont nombreux dont notamment un système de chargement du patient par l’arrière et par le côté grâce à d’imposantes portes coulissantes ce qui offre l’avantage de rentrer le brancard en position allongée. L’ensemble des équipements électroniques appelé « avionique » d’une toute nouvelle génération apporte plus de modernité en ce qui concerne le « glass cockpit » traduire planche de bord tout écran regroupement un maximum d’informations sur une même surface de visualisation et ainsi diminue la charge de travail des pilotes. L’appareil contient aussi un équipement de survol maritime pour les évacuations sanitaires en Corse environ 40 par an et un rotor arrière « caréné » pour plus de sécurité lors des interventions. Ce modèle, utilisé dans le monde entier en tant qu’hélicoptère de secours et de police.
Aux couleurs de la Côte d’Azur jaune et bleu selon les normes de couleurs en vigueur pour ces services de secours, il sort à peine des ateliers et s’apprête à démarrer sa mission dans les Alpes-Maritimes dès le 24 mars.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.