Le nouvel hôpital Bretonneau (Paris XVIIIe) a accueilli ses premiers patients le 5 juillet 2001

L'hôpital Bretonneau, nouvel hôpital de gériatrie de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a accueilli ses premiers patients en hospitalisation. De juillet à août, 105 lits, dont 60 en soins de longue durée, vont ouvrir progressivement. Pendant l'été, ils recevront en priorité les patients provenant des autres hôpitaux de l'AP-HP.

L’hôpital Bretonneau a une capacité totale de 205 lits et 30 places de jour. Sa vocation est de soigner les malades multiples et complexes du grand âge, et de prévenir le vieillissement pathologique.

Il a aussi pour mission d’apporter un appui et un soutien aux professionnels de santé et à l’entourage des personnes âgées en perte d’autonomie, dont l’état de santé nécessite une prise en charge médicalisée lourde. Il offre des services médicaux comprenant des consultations, de l’hospitalisation de jour, du court séjour gériatrique et psycho-gériatrique, des soins de suite et de réadaptation, des soins palliatifs et des soins de longue durée.

L’hôpital Bretonneau a été conçu pour offrir aux personnes âgées des XVIIe et XVIIIe arrondissements de Paris, dont 30 000 ont plus de 75 ans, une prise en charge médicale de proximité et un lieu de vie innovant. Grâce à une organisation en réseau et une collaboration accrue avec la médecine de ville, il favorisera le maintien et le retour rapide à domicile.
Extrait du communiqué de presse du 05/07/2001

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.