Le nouvel hôpital de jour de pédopsychiatrie inauguré à Caen

Cette nouvelle structure, installée sur le site Clémenceau du CHU de Caen et composée de 6 lits, vient compléter l’offre de soins du service de pédopsychiatrie pour les adolescents.
Cette nouvelle structure, installée sur le site Clémenceau du CHU de Caen et composée de 6 lits, vient compléter l’offre de soins du service de pédopsychiatrie pour les adolescents.  
Six places d’hospitalisation de jour ont été créées, adossées à l’unité de crise et d’hospitalisation pour adolescents (UCHA) qui accueille des patients en hospitalisation complète. Ce projet présenté auprès de l’Agence Régionale de Santé a été validé et priorisé et a pu bénéficier d’un financement supplémentaire. 

Une vocation locale et régionale

A vocation régionale et intersectorielle, cette nouvelle structure vient compléter, au sein du service de pédopsychiatrie, un dispositif ambulatoire composé de consultations, d’une équipe de psychiatrie de liaison qui intervient en pédiatrie, aux urgences pédiatriques, en chirurgie et réanimation pédiatriques, ainsi qu’en oncohématologie pédiatrique et d’un service de soins à domicile. 
Les missions de cet hôpital de jour, conduites en relation avec les partenaires locaux et régionaux, sanitaires et médico-sociaux, sont multiples. Il permet de proposer une modalité de soins complémentaire à l’hospitalisation complète et répondant à des besoins spécifiques. Dans certaines situations, il favorise la réinsertion la plus précoce possible après une hospitalisation à temps plein. 

Une prise en charge pluridisciplinaire

Ce nouvel hôpital de jour permet également une prise en charge intensive et pluridisciplinaire, dans un cadre thérapeutique spécifique, le plus souvent collectif. De plus, il améliore les délais de prise en charge des adolescents en crise en proposant une alternative ou une suite à l’hospitalisation à temps complet. L’équipe pluridisciplinaire en charge des soins se compose à cet effet d’infirmiers, d’aides-soignants, d’un éducateur, d’un animateur, d’un psychomotricien, d’un psychologue, d’une secrétaire, d’un pédopsychiatre et d’un cadre de santé.
Ce nouveau service, mi en place depuis la mi-janvier, a été officiellement inauguré le 26 juin 2018, en présence de M. Kassel, directeur général du CHU de Caen Normandie, du Pr Xavier Troussard, président de la Commission médicale de l’établissement, de l’équipe de l’hôpital de jour et de Pascal Pimont, représentant de Joël Bruneau, président du Conseil de surveillance du CHU de Caen Normandie et Maire de Caen. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.