Le Nouvel Hôpital d’Orléans : ouvert sur l’avenir

Ni immeuble monobloc de grande hauteur, ni structure éclatée en pavillons, le nouvel hôpital d’Orléans déploie ses 205 000 m² sur une architecture horizontale haute de 5 étages. Le visiteur sera impressionné par les six imposants pôles colorés qui rythment l'édifice et permet un repérage aisé : orange pour la pédiatrie, rouge pour les urgences, vert pour le pôle femme-enfant, rose pour la chirurgie, jaune et orange pour les médecines, bleu pour les soins de suite et réadaptation gériatriques. Le nouvel arrivant appréciera aussi la promenade extérieure de 400 m qui relie les blocs entre eux et donne à l'ensemble une perspective dynamique largement ouverte sur un parc paysager de 20 ha.
Ni immeuble monobloc de grande hauteur, ni structure éclatée en pavillons, le nouvel hôpital d’Orléans déploie ses 205 000 m² sur une architecture horizontale haute de 5 étages. Le visiteur sera impressionné par les six imposants pôles colorés qui rythment l’édifice et permet un repérage aisé : orange pour la pédiatrie, rouge pour les urgences, vert pour le pôle femme-enfant, rose pour la chirurgie, jaune et orange pour les médecines, bleu pour les soins de suite et réadaptation gériatriques. Le nouvel arrivant appréciera aussi la promenade extérieure de 400 m qui relie les blocs entre eux et donne à l’ensemble une perspective dynamique largement ouverte sur un parc paysager de 20 ha. 
Il aura fallu cinq ans de travaux et plusieurs mois d’emménagement pour que les unités soient toutes opérationnelles. Le 15 octobre 2015, l’arrivée des laboratoires marque la fin des transferts et le regroupement définitif des 5 000 professionnels exerçant dans les 60 services jusqu’alors répartis sur trois anciens sites hospitaliers. Les efforts consentis par le personnel pour réussir cette transition tout en assurant la continuité des soins sont aujourd’hui récompensés. Les équipes disposent désormais d’un outil aux qualités remarquables : esthétique des lignes, fonctionnalité et la modularité des espaces, la haute technologie des équipements, la dimension futuriste de la logistique, la performance énergétique des bâtiments… Le NHO est prêt à relever les défis d’une médecine d’excellence.

Le bâtiment s’organise verticalement par pôle médical et horizontalement par typologie d’activité – CHR d’Orléans

Un nouveau cadre de vieD’une grande luminosité, le NHO propose un nouveau cadre de vie aux patients et aux soignants : des intérieurs lumineux et équilibrés, une isolation phonique extérieure et intérieure, le confort des 1 200 chambres dont 80 % sont individuelles, toutes équipées d’une salle de bains, de la télévision et de la climatisation et d’une connexion internet. 

Dans cette architecture, une attention particulière a été portée aux espaces pluridisciplinaires communs comme le bloc opératoire, la chirurgie ambulatoire, l’hôpital de jour ou encore le plateau d’éducation thérapeutique.
Des circulations intérieures distinctes pour les patients et les professionnels
L’organisation verticale et horizontale facilite le cheminement des usagers et des professionnels. Le principe posé est la séparation des flux des patients et visiteurs de ceux des professionnels et patients couchés. Le niveau 0 des consultations et de l’imagerie est en cela représentatif : une large rue intérieure publique dirige les patients vers leur lieu de rendez-vous tandis que les professionnels empruntent la rue médicale située à l’arrière du bâtiment.
Les flux d’urgences se distinguent grâce à l’inscription d’un « axe rouge » reliant l’hélistation et les urgences au plateau technique lourd central. Celui-ci regroupe dans un même bâtiment les blocs opératoires, les réanimations, une imagerie dédiée et les laboratoires. Technologie, humanité et sécurité maximale 
Un réseau logistique futuriste
Le nouvel hôpital est un concentré de dernières technologies logistiques. Un réseau de pneumatiques transportent les prélèvements biologiques, les produits sanguins et les médicaments urgents ; les approvisionnements (linges, repas, dispositifs médicaux…) sont véhiculés par des TAL (transports automatisés lourds) ou « tortues » puis livrés sur les plateaux logistiques situés dans chaque bâtiment et à chaque niveau. 
Pour une sécurité maximale, le circuit des médicaments a été repensé et informatisé. repose sur des logiciels de prescription et de traçabilité, des automates de préparation pharmaceutiques et piluliers individuels. Les infrastructures logistiques sont autant d’outils qui contribuent à sécuriser et alléger le travail des soignants au profit de leur présence auprès des patients. Cet enjeu majeur du nouvel hôpital a été aussi pris en compte au sein des chambres. 
Dans les services, plus de temps pour les patients
Le chariot de soins individuel permet de stocker le nécessaire de soins et médicaments pour 24h : économisant les allers et retours au poste de soins, il ramène la présence soignante au lit du patient. 
Les rails de manutention installés dans de nombreuses chambres rendent les actes de nursing moins éprouvants pour les soignants et moins douloureux pour les patients. 
Le nouvel hôpital mérite aussi le nom d’« Hôpital Full IP » puisque l’ensemble des bâtiments sont couverts en wifi. Le Full IP s’applique à de nombreux domaines tant dans la gestion technique des bâtiments, du contrôle des accès, des interphones que dans l’accès aux informations et applications pour les patients (wifi dans les chambres, télévision via Internet) comme pour les professionnels (visioconférences, partage des données informatiques via des outils mobiles etc.). 

Charnière du bâtiment, la rotule héberge l’accueil général – CHR d’Orléans

Un plateau technique de dernière génération
Le NHO a investi dans des équipements médicaux à la pointe du progrès : robot chirurgical, tomothérapie, IRM, TEP-scan, scanner, gammacaméra, chaine robotisée au laboratoire etc. Favorisant une prise en charge coordonnée dans toutes les spécialités, le CHR d’Orléans va également déployer des synergies à l’extérieur avec les établissements de son territoire et affirmer davantage son rôle régional aux côtés du CHU de Tours.

NHO chiffres clés 

1 300 lits et places
80% de chambres individuelles
Un plateau technique unique et centralisé :
4 scanners (dont 1 dédié à la simulation et centrage en radiothérapie),
3 IRM,
3 accélérateurs de particules,
2 tep scan,
3 gamma-caméras,
6 laboratoires spécialisés,
19 salles de bloc opératoires et 8 salles de naissance.
900 places de parking dédiées aux patients et visiteurs
Coût total de l’opération : 700 millions d’euros
Fiche technique 
Mode d’attribution : concours loi MOP
Maîtrise d’ouvrage : C.H.R d’Orléans
Conducteur d’opération : ICADE Promotion, agence Ouest
Programmiste : Hygée Consultants
Maîtrise d’œuvre : Groupe-6, architecte mandataire et économie
Ingénierie technique TCE : Oger international et Artélia
HQE développement durable : Adret
Paysagiste : Brigitte Barbier
Surface DO : 7 niveaux – 181 000 m² (hors parking silo 2), dont 4 700 m² de
restructuration – 2 500 places de parking

Charnière du bâtiment, la rotule héberge l’accueil général – CHR d’Orléans

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.