Le pavillon médical accueille ses premiers patients

.La grande majorité des disciplines médicales de court séjour du Centre Hospitalier Lyon-Sud et les services hospitalo-universitaires de dermatologie de l'Hôtel-Dieu et d'endocrinologie de l'Hôpital Edouard Herriot sont désormais regroupés sur le pavillon médical. D'une capacité de 263 lits et places dont 95 lits en chambre seule, le site s'étend sur 30 000 m².

La grande majorité des disciplines médicales de court séjour du Centre Hospitalier Lyon-Sud et les services hospitalo-universitaires de dermatologie de l’Hôtel-Dieu et d’endocrinologie de l’Hôpital Edouard Herriot sont désormais regroupés sur le pavillon médical. D’une capacité de 263 lits et places dont 95 lits en chambre seule, le site s’étend sur 30 000 m².

Propices à la détente, la verrière et le jardin intérieur accueilleront patients et visiteurs. Quant aux personnes hospitalisées, elles apprécieront tout particulièrement les chambres individuelles toutes situées en façade afin d’apporter un éclairage naturel et un véritable panorama grâce à l’implantation privilégiée du bâtiment sur un point culminant du site. A l’intérieur, les déplacements ont été simplifiés grâce à la lisibilité des structures et le repérage facilité par une signalétique et un code couleur identique par étage

Les bâtiments anciens du Plateau Jules Courmont, entièrement rénovés, se prolongent avec de nouvelles surfaces construites dans une harmonie toute de verre et de lignes. Grandes baies vitrées, insertion d’éléments modernes en bois (comme les boxes de consultation) dans l’ancien bâtiment, lignes courbes… l’architecture se veut chaleureuse et douce.

L’hôpital de jour de médecine accueille les activités de chimiothérapie, gériatrie, gynécologie, médecine interne, pneumologie et rhumatologie. Le plateau de consultations commun regroupe les activités de rhumatologie, médecine interne, endocrinologie et dermatologie et le plateau technique réunit les consultations de pneumologie, explorations fonctionnelles respiratoires et endoscopie bronchique, explorations fonctionnelles cardiaques et vasculaires. Multidisciplinarité et plateformes communes de prise en charge en hospitalisation de jour et en consultation, l’accent a été mis sur la complémentarité entre les services de dermatologie, d’endocrinologie, de médecine interne , de médecine gériatrique, d’explorations fonctionnelles neuro-sommeil, de pneumologie, de post-urgences rhumatologie.

Quatrième étape du développement historique des Hospices Civils de Lyon après l’ouverture du pavillon chirurgical (1980), du bâtiment médico.technique (1992), du bâtiment accueillant la Néphrologie et l’Urologie (2004), le pavillon médical sera entièrement opérationnel le 7 mai 2009.

Pavillon médical : chiffres clés
– Coût des travaux : 90 000 000 euros
– Achat hôtelier et matériel biomédical : 10 000 000 euros
– Surface totale: 30 000 m²
– Début des travaux : mai 2005
– Livraison du bâtiment : 1er décembre 2008
– Capacité 263 lits et places dont 95 lits en chambre seule

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.