Le Pr de La Coussaye, nouveau Président du Collège médical du GHT Cévennes-Gard-Camargue

C’est à l’unanimité que le Pr Jean-Emmanuel de La Coussaye, Président de la Commission médicale d’établissement (CME) et chef du service Urgences-SAMU-SMUR du CHU de Nîmes a été élu le 14 novembre dernier à la Présidence du Collège médical du Groupement hospitalier de territoire (GHT) Cévennes-Gard-Camargue, pour une durée d’un an.

C’est à l’unanimité que le Pr Jean-Emmanuel de La Coussaye, Président de la Commission médicale d’établissement (CME) et chef du service Urgences-SAMU-SMUR du CHU de Nîmes a été élu le 14 novembre dernier à la Présidence du Collège médical du Groupement hospitalier de territoire (GHT) Cévennes-Gard-Camargue, pour une durée d’un an.
Le Pr Jean-Emmanuel de La Coussaye a rendu hommage à son prédécesseur, le Pr Patrick Messner-Pellenc  et à « toute la communauté médico-soignante du groupement, qui s’est énormément investie pour que soit adopté, en 2017, le Projet médico-soignant partagé (PMSP) du GHT, projet remarquable, ambitieux et réaliste, qui est une preuve de notre exigence de service public hospitalier, au bénéfice des patients du territoire. »
Adopté en septembre 2017, le projet médico-soignant partagé promeut l’égalité d’accès aux soins dans des conditions de sécurité et de qualité optimales pour l’ensemble des patients du Gard, quel que soit leur point d’entrée à l’hôpital. Cet engagement se conduit dans la durée et dans la complémentarité entre les activités de proximité, réalisées au plus près du domicile, et les activités de recours hospitalo-universitaires. Dans cette perspective, plusieurs mesures sont déployées, tels que la mise en place de filières graduées de prises en charge, l’organisation des permanences de soins pour l’ensemble des activités d’urgence, le partage de protocoles et de bonnes pratiques, le partage de temps médicaux et la diffusion de l’innovation médicale. Par ailleurs, les activités de biologie médicale, d’imagerie diagnostique et interventionnelle et de pharmacie sont mises en commun.

Le GHT Cévennes-Gard-Camargue, l’équité territoriale pour ambition

Le GHT Cévennes-Gard-Camargue regroupe 8 établissements de santé et 9 EHPAD. Son objectif : organiser l’offre publique de santé, garantir à la population l’accès à une offre de soins de proximité en complétant le maillage territorial et en développant la télémédecine et les équipes mobiles. Le GHT soutient la démographie médicale du territoire et organise les parcours de soins dans le cadre de filières structurées (oncologie, neurosciences, douleur, urgence, psychiatrie, …). Enfin, il diffuse la recherche clinique et l’innovation et promeut la formation, au bénéfice des pratiques professionnelles des personnels médicaux et paramédicaux des établissements membres, en lien avec les instances universitaires.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.