Le Pr Patrice Taourel, Président de la Commission Médicale d’Etablissement du CHRU de Montpellier

Le Pr Patrice Taourel, radiologue, a été élu à la tête de la Commission Médicale d'Etablissement du CHRU de Montpellier, le lundi 30 novembre 2015. Il succède au Pr Olivier Jonquet, réanimateur médical, qui présidait la CME depuis quatre ans.

Le Pr Patrice Taourel, radiologue, a été élu à la tête de la Commission Médicale d’Etablissement du CHRU de Montpellier, le lundi 30 novembre 2015. Il succède au Pr Olivier Jonquet, réanimateur médical, qui présidait la CME depuis quatre ans.
Âgé de 55 ans, le Pr Patrice Taourel a occupé la fonction de chef de service avant de devenir coordonnateur du département de radiologie de l’Hôpital Lapeyronie en 1999, puis chef de pôle adjoint (2011-2012) et enfin chef du Pôle Urgences (2012-2015). Il préside également le Comité de Gestion de l’Imagerie (COGIM) du CHRU, groupe de coordination des activités d’imagerie de l’établissement.
Lors de la séance inaugurale, le nouveau Président de la CME a évoqué les  grands enjeux de l’établissement : la dynamique de croissance de l’activité, la coopération avec l’Institut du Cancer de Montpellier, la réforme territoriale ou encore les modalités de management médical de l’établissement. Il a insisté sur la nécessaire agilité et l’attractivité médicale qui doivent être celles du CHRU face à un environnement mouvant.
Le Docteur Michaël Bismuth, hépato-gastroentérologue, a été élu vice-président de la CME lors de la même séance. Il succède au Dr Christine BIRON-ANDREANI, biologiste, qui assurait ces fonctions depuis 2011.
Âgé de 46 ans, le Dr Michaël BISMUTH a réalisé l’ensemble de sa carrière au CHRU de Montpellier, d’abord en tant que chef de clinique – assistant des hôpitaux (1999-2003) puis en tant que praticien hospitalier (depuis 2004). Adjoint au chef du Pôle Digestif de l’établissement depuis 2011, il préside  la Commission d’Organisation de la Permanence des Soins (COPS) du CHRU.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.