le Pr Philippe Roingeard (Tours) récompensé par l’Académie nationale de Pharmacie

L’Académie nationale de Pharmacie a décerné son grand prix annuel au Professeur Philippe Roingeard, ce 19 décembre 2018. Cette distinction récompense un chercheur pour la qualité de ses travaux ou pour l’exemplarité de sa vie professionnelle. Professeur de biologie cellulaire à la Faculté de Médecine et praticien hospitalier au CHU de Tours, Philippe Roingeard a mis au point un vaccin bivalent contre les hépatites virales B et C. Ses travaux ont donné lieu à 120 publications indexées par Medline, signées en tant qu’auteur/co-auteur.

L’Académie nationale de Pharmacie a décerné son grand prix annuel au Professeur Philippe Roingeard, ce 19 décembre 2018. Cette distinction récompense un chercheur pour la qualité de ses travaux ou pour l’exemplarité de sa vie professionnelle. Professeur de biologie cellulaire à la Faculté de Médecine et praticien hospitalier au CHU de Tours, Philippe Roingeard a mis au point un vaccin bivalent contre les hépatites virales B et C. Ses travaux ont donné lieu à 120 publications indexées par Medline, signées en tant qu’auteur/co-auteur.
Le Pr Roingeard a obtenu le prix Drieu-Cholet de l’Académie Nationale de Médecine en 2014 et le prix Jean Valade de la Fondation de France en 2015 pour ses travaux. Il préside le SAB (Scientific Advisory Board) de la société ViroCoVax, créée par Edouard Sèche pour développer à un stade industriel les vaccins conceptualisés par l’U1259. Cette société a été lauréate en 2018 du Concours i-Lab Création d’Entreprise Innovante organisé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur & de la Recherche et de bpi France.
Le Pr Roingeard a fait toutes ses études à l’Université de Tours, suivies d’un séjour postdoctoral de deux années et demi à l’Université de Harvard. Il est actuellement directeur de l’unité INSERM U1259 (Morphogenèse et Antigénicité du VIH et des Virus des Hépatites, MAVIVH), de la Plateforme IBiSA de Microscopie Electronique de Tours et vice-Président de l’Université de Tours, en charge des Ecoles Doctorales.
Le Pr Roingeard présente l’Unité INSERM – U1259 – MAVIVH « Morphogenèse et Antigénicité du VIH et des Virus des Hépatites »
L’U1259 est une équipe multidisciplinaire, impliquant des chercheurs ou enseignants-chercheurs en virologie, biochimie, biologie cellulaire et santé publique.  La plupart d’entre eux sont aussi des praticiens hospitaliers, renforçant ainsi le lien entre l’unité de recherche et le CHU. Au cours des dernières années, notre équipe a concentré ses travaux sur l’élucidation des étapes de morphogenèse du VIH, du VHB et du VHC, ainsi que l’impact de la variabilité génomique de ces virus sur l’évolution vers une infection chronique. Nos projets sur la morphogenèse virale visent à avoir une meilleure compréhension du cycle infectieux du VIH et des virus des hépatites, et surtout leurs étapes d’assemblage. Pour le VHC, nous étudions le rôle des apolipoprotéines et d’autres facteurs de la cellule hôte dans les premières étapes de la formation du virion. Nous avons également établi de nouvelles méthodes pour caractériser la structure de la particule virale et de ses composants. Pour le VIH, nous étudions les mécanismes impliqués dans l’assemblage du virus dans les compartiments de la cellule hôte et sa libération par exocytose dans l’environnement extracellulaire. Nos projets sur l’antigénicité et la diversité sont liés au fait que le VIH et le VHC sont associés à des infections chroniques qui conduisent à une grande hétérogénéité des génomes viraux chez les patients infectés. Nous visons à établir une meilleure compréhension de l’évasion virale pour le système immunitaire, en se concentrant particulièrement sur la réponse immunitaire humorale neutralisante.
Nous essayons d’identifier les caractéristiques moléculaires des protéines d’enveloppe associées à l’induction d’anticorps neutralisants (ou au contraire à l’échappement à la neutralisation) et d’identifier l’impact de la diversité virale sur les propriétés antigéniques et fonctionnelles des glycoprotéines d’enveloppe virale. Nos objectifs à long terme sont de contribuer à la conception d’immunogènes optimaux pour induire des anticorps de large spectre contre ces virus. L’unité tire bénéfice de son expertise dans la morphogenèse virale, et notamment sur le modèle de l’assemblage des particules d’excès d’enveloppe du VHB, pour générer des particules sous-virales comme concept pour de nouvelles stratégies vaccinales originales. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.