Le Professeur Dominique Rossi élu à la présidence de la Commission Médicale d’Etablissement de l’AP-HM

Le 25 novembre 2015, la Commission Médicale d’établissement (CME) renouvelée de l’APHM a élu à sa tête le Professeur Dominique Rossi par 58 voix - 69 médecins inscrits, 65 votants et 1 vote blanc. Le Professeur Dominique Rossi succède au Professeur Guy Moulin qui occupait le poste depuis 2007.
Le 25 novembre 2015, la Commission Médicale d’établissement (CME) renouvelée de l’APHM a élu à sa tête le Professeur Dominique Rossi par 58 voix – 69 médecins inscrits, 65 votants et 1 vote blanc. Le Professeur Dominique Rossi succède au Professeur Guy Moulin qui occupait le poste depuis 2007.

Le Professeur Dominique Rossi assure actuellement les fonctions de Professeur des Universités (Aix-Marseille-Université) et de chef de service d’urologie à l’hôpital Nord. Il s’investit de longue date dans les projets de l’institution et dans la promotion de sa discipline :
– Membre du bureau de la commission médicale d’établissement de l’APHM depuis 2000 et membre du directoire.
– Président de la commission médicale d’établissement locale de l’hôpital Nord 2010 – 2015.
– Responsable de la structuration de la cancérologie à l’APHM comme président du Centre de Coordination en Cancérologie (3C).
– Président du Conseil National des Université d’urologie de 2006 à 2012 et responsable universitaire de nombreuses formations urologiques au niveau National.
Sous son impulsion, la nouvelle Commission Médicale d’Etablissement de l’APHM retient pour priorités la qualité du soin, les relations hospitalo-universitaires et les enjeux territoriaux. La mise en œuvre de son programme sera centrée sur le malade et sur les acteurs incontournables que sont les soignants.
Faire de l’APHM un Centre Hospitalo-Universitaire performant et innovant, ouvert vers l’extérieur et au service des malades.
L’action d’une CME dynamique et proche du terrain, travaillant en synergie avec la direction générale et l’université renforcera la confiance des médecins hospitaliers et en particulier des plus jeunes dans l’avenir de l’APHM. Cette solidarité confortera le rayonnement du CHU de Marseille au niveau régional, national et international.  

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.