Le Professeur Pierre Brousset nommé membre senior de l’Institut Universitaire de France

Le Professeur Pierre Brousset, chef de service du laboratoire d'anatomopathologie à Purpan et responsable de l'équipe de recherche à l'Inserm sur les cancers du sang, a été nommé le 1er octobre membre senior de l'Institut de France (Pierre Brousset était déjà membre junior du même institut de 1997 à 2002). Il est le premier médecin toulousain à atteindre cette distinction qu'il obtient cette année en même temps que deux collègues scientifiques de l'université Paul Sabatier.

Le Professeur Pierre Brousset, chef de service du laboratoire d’anatomopathologie à Purpan et responsable de l’équipe de recherche à l’Inserm sur les cancers du sang, a été nommé le 1er octobre membre senior de l’Institut de France (Pierre Brousset était déjà membre junior du même institut de 1997 à 2002). Il est le premier médecin toulousain à atteindre cette distinction qu’il obtient cette année en même temps que deux collègues scientifiques de l’université Paul Sabatier.

Cette nomination est une reconnaissance de l’activité de recherche en cancérologie effectuée par le Professeur Pierre Brousset et ses collaborateurs au sein du CHU de Toulouse via le laboratoire de Purpan et des recherches qu’il dirige à l’Inserm sur les cancers du sang. Elle vient en confirmation du prix Inserm de la recherche qu’il a obtenu en 2009. Il s’agit de signaux extrêmement encourageants pour la reconnaissance du projet de cancérologie toulousain pour lequel la création d’un département de pathologie tissulaire et moléculaire est en cours d’élaboration.

L’Institut universitaire de France
L’institut a pour mission de favoriser le développement de la recherche universitaire de haut niveau et de renforcer l’interdisciplinarité. Il a été créé pour permettre que l’activité scientifique d’enseignants chercheurs de haut niveau soit reconnue et encouragée dans leur université d’appartenance, et non par la voie traditionnelle d’une nomination dans un grand établissement parisien, un organisme de recherche ou à l’étranger.
L’Institut universitaire de France poursuit deux objectifs :
 aider les universités à tendre vers l’excellence en matière de recherche et améliorer les conditions d’exercice de la fonction de recherche des universitaires
 contribuer à une répartition équilibrée de cette excellence dans le pays. C’est pourquoi deux tiers au moins des membres de l’IUF doivent appartenir à des universités de province.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.