Le projet d’établissement 2006-2010 : un engagement collectif

Le projet d'établissement 2006-2010 du Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble, élément déterminant de son avenir, intervient dans un contexte de réforme hospitalière. Fruit de la mobilisation de nombreux acteurs pendant deux ans, il a été approuvé par l'Agence Régionale de l'Hospitalisation en juin dernier. Ce projet d'établissement répond à 6 axes de progrès tournés vers le patient et le progrès médical, déclinés le cas échéant en plans d'actions opérationnels.

Le projet d’établissement 2006-2010 du Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble, élément déterminant de son avenir, intervient dans un contexte de réforme hospitalière. Fruit de la mobilisation de nombreux acteurs pendant deux ans, il a été approuvé par l’Agence Régionale de l’Hospitalisation en juin dernier.
Ce projet d’établissement répond à 6 axes de progrès tournés vers le patient et le progrès médical, déclinés le cas échéant en plans d’actions opérationnels.

Le premier axe, « poursuivre les réorganisations majeures », assure la continuité des choix stratégiques du projet précédent : l’hôpital couple-enfant, l’institut de biologie et la modernisation de l’hôpital Michallon sur le site Nord.

Le second axe, « renforcer les filières de soins au CHU », priorise le développement de l’offre de recours du CHU (les urgences graves, la réanimation polyvalente, la cardiologie et la cancérologie) ainsi que l’adaptation de l’offre de proximité (gériatrie, psychiatrie) avec ses partenaires.

Le troisième axe, transversal, vise à l’amélioration de l’efficience dans les prises en charge en ambulatoire, essentiellement l’hospitalisation à domicile, l’anesthésie et la chirurgie ambulatoire, ainsi que les hôpitaux de jour.

Le quatrième axe, « mieux prendre en charge », centré sur le patient et impliquant l’ensemble des personnels et pôles d’activité comprend trois projets au coeur de l’accréditation : le projet de prise en charge du patient, la démarche de qualité et de sécurité des soins, ainsi que la culture et la communication.

Le cinquième axe, « garantir le progrès médical » s’appuie sur les axes forts de la recherche grenobloise, intégrés dans une politique de site (neurosciences, microbiologie, cancérologie, ingénierie de la santé) et reliés à l’ensemble des activités de soins, qu’elles soient de référence, de recours ou de proximité.

Le dernier axe, « rénover management et gouvernance », vise l’efficience, la responsabilisation et la participation de tous. Il comprend un projet social, un système d’information accompagnant les orientations stratégiques, des fonctions logistiques rénovées, un management différent de tous ces projets et actions, et une stratégie de financement au service de la modernisation.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.