Le projet d’établissement 2006-2010 : un engagement collectif

Le projet d'établissement 2006-2010 du Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble, élément déterminant de son avenir, intervient dans un contexte de réforme hospitalière. Fruit de la mobilisation de nombreux acteurs pendant deux ans, il a été approuvé par l'Agence Régionale de l'Hospitalisation en juin dernier. Ce projet d'établissement répond à 6 axes de progrès tournés vers le patient et le progrès médical, déclinés le cas échéant en plans d'actions opérationnels.

Le projet d’établissement 2006-2010 du Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble, élément déterminant de son avenir, intervient dans un contexte de réforme hospitalière. Fruit de la mobilisation de nombreux acteurs pendant deux ans, il a été approuvé par l’Agence Régionale de l’Hospitalisation en juin dernier.
Ce projet d’établissement répond à 6 axes de progrès tournés vers le patient et le progrès médical, déclinés le cas échéant en plans d’actions opérationnels.

Le premier axe, « poursuivre les réorganisations majeures », assure la continuité des choix stratégiques du projet précédent : l’hôpital couple-enfant, l’institut de biologie et la modernisation de l’hôpital Michallon sur le site Nord.

Le second axe, « renforcer les filières de soins au CHU », priorise le développement de l’offre de recours du CHU (les urgences graves, la réanimation polyvalente, la cardiologie et la cancérologie) ainsi que l’adaptation de l’offre de proximité (gériatrie, psychiatrie) avec ses partenaires.

Le troisième axe, transversal, vise à l’amélioration de l’efficience dans les prises en charge en ambulatoire, essentiellement l’hospitalisation à domicile, l’anesthésie et la chirurgie ambulatoire, ainsi que les hôpitaux de jour.

Le quatrième axe, « mieux prendre en charge », centré sur le patient et impliquant l’ensemble des personnels et pôles d’activité comprend trois projets au coeur de l’accréditation : le projet de prise en charge du patient, la démarche de qualité et de sécurité des soins, ainsi que la culture et la communication.

Le cinquième axe, « garantir le progrès médical » s’appuie sur les axes forts de la recherche grenobloise, intégrés dans une politique de site (neurosciences, microbiologie, cancérologie, ingénierie de la santé) et reliés à l’ensemble des activités de soins, qu’elles soient de référence, de recours ou de proximité.

Le dernier axe, « rénover management et gouvernance », vise l’efficience, la responsabilisation et la participation de tous. Il comprend un projet social, un système d’information accompagnant les orientations stratégiques, des fonctions logistiques rénovées, un management différent de tous ces projets et actions, et une stratégie de financement au service de la modernisation.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.