« Le relais des familles » : aider les aidants familiaux

Le premier module d'information et de formation pour les aidants familiaux des personnes âgées s'est tenu le 20 mars à l'hôpital Dr Chastaingt. Consacrée à la prévention des chutes, cette session sera suivie de 3 autres formations qui aborderont les thèmes de la nutrition et de la dépendance, des problèmatiques du vieillissement et de la communication avec une personne atteinte de troubles psychiques. Libre d'accès, ces formations s'adressent aux proches des personnes âgées.

Le premier module d’information et de formation pour les aidants familiaux des personnes âgées s’est tenu le 20 mars à l’hôpital Dr Chastaingt. Consacrée à la prévention des chutes, cette session sera suivie de 3 autres formationsqui aborderont les thèmes de la nutrition et de la dépendance et de la communication avec une personne atteinte de troubles psychiques. Libre d’accès, ces formations s’adressent aux proches des personnes âgées.

Mises en place par la direction de la politique gérontologique du CHU de Limoges, ces sessions de 2 heures sont animées par des professionnels hospitaliers et du domicile. Cette initiative s’est vue décernée un prix national de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie récompensant les actions d’accompagnement et de formation pour les accompagnants de personnes âgées dépendantes ou handicapées.

« Avoir un proche dépendant, c’est lui consacrer son temps, son énergie, ses ressources financières. C’est porter un fardeau affectif et psychologique. Nous devons aider ces aidants familiaux. » ext du « Plan solidarité grand âge » présenté en 2006 par Philippe Bas, ministre délégué aux personnes âgées.

Au « Relais des familles » les aidants ayant la charge d’un parent âgé trouvent soutien, conseils et lien social auprès des professionnels du domicile et des services de gérontologie.

Quant aux personnes âgées dépendantes, elles partagent une après-midi récréative en compagnie des résidents de l’établissement. C’est aussi pour elles l’occasion de découvrir ou de connaître un peu mieux cette institution d’hébergement.

La prochaine session de formation/information aura lieu entre le 24 avril, de 14h à 16h00. L’accès est libre et gratuit, sous réserve d’une inscription préalable auprès du service social de l’hôpital Dr Chastaingt.

Thèmes abordés jusqu’à la fin du 1er semestre 2008

Nutrition et dépendance
Améliorer la prise alimentaire chez la personne âgée
Veiller à une bonne hydratation
Stimuler par le plaisir du goût
Jeudi 24 avril

Anticiper les problématiques du vieillissement
Aider les aidants à répondre par anticipation aux problèmes liés au vieillissement de leurs parents
Connaître les premiers signes de dépendance ou d’un vieillissement pathologique
Jeudi 22 mai

Communiquer avec les personnes atteintes de troubles psychiques
Apprendre à échanger avec une personne atteinte de dépendance psychique afin d’améliorer son ressenti et de lui redonner le plaisir de l’échange.
Jeudi 19 juin

Direction de la politique gérontologique
Philippe Verger
– directeur de la politique gérontologique – 05 55 05 69 05

Service social auprès des malades
Christine Chaumont
– assistante sociale – 05 55 05 69 68

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.