Le service de réanimation du CHU primé pour son attitude éco-responsable

60% d’actes complémentaires de biologie et de radiographie en moins, près de 300 000 euros d’économie sur une année pour un investissement de… 0 euro. Cette prouesse a été distinguée le 23 mai 2012 par un award du développement durable dans la catégorie «Mini budget, maxi résultats». Une reconnaissance qui va droit au cœur de son concepteur, le Professeur Didier Gruson, responsable de l’unité réanimation du groupe hospitalier Pellegrin et du CHU de Bordeaux engagé dans l’Agenda 21 du CHU depuis 2011.

60% d’actes complémentaires de biologie et de radiographie en moins, près de 300 000 euros d’économie sur une année pour un investissement de… 0 euro. Cette prouesse a été distinguée le 23 mai 2012 par un award du développement durable dans la catégorie «Mini budget, maxi résultats». Une reconnaissance qui va droit au cœur de son concepteur, le  Professeur Didier Gruson, responsable de l’unité réanimation du groupe hospitalier Pellegrin et du CHU de Bordeaux engagé dans l’Agenda 21 du CHU depuis 2011.
Cette récompense est l’aboutissement d’une réflexion plus large, menée par le CHU de Bordeaux depuis 4 ans, pour intégrer les enjeux du développement durable au coeur des pratiques hospitalières. Ainsi, fort du succès de cette expérience, c’est l’ensemble des services de réanimation du CHU qui seront concernés à terme par ce dispositif avec pour bénéfices une amélioration de l’organisation des soins et du parcours patient, , une diminution de la pénibilité du travail et du risque d’accident et une plus grande efficience économique et financière.
Le développement durable au CHU de Bordeaux
Engagé dans une démarche de développement durable depuis 4 ans, le CHU de Bordeaux a déployé des actions autour de 7 axes stratégiques. En 2009 le plan de déplacement est initié. Les  résultats sont  appréciables dès 2010 avec  17 % d’automobilistes en moins et 650 cyclistes en plus parmi les personnels du CHU.
En 2011 : intégration de l’Agenda 21 du CHU 2010-2015 au sein du projet d’établissement 2011-2015.
En 2012 Eco-labellisation « LEED »* du nouveau bâtiment de radiothérapie
En savoir plus sur l’award du développement durable
Le dispositif « Manager le Développement Durable en établissement de santé » a été mis en place en 2006 en collaboration avec les fédérations hospitalières, l’ADEME et les ministères. Parmi les outils mis à la disposition des hospitaliers : les Awards DDH. La remise de la récompense a eu lieu le mercredi 23 Mai à 10h sur le plateau TV d’HOPITAL EXPO.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.