Le transhumanisme en question : le progrès entre fiction et futur

Humain "augmenté", plus seulement "réparé" ! Mais où s’arrête le soin ? Où commence l’amélioration des performances ? Pour répondre à ces questions et tenter de donner du sens au progrès, le CHU de Bordeaux, haut lieu de production de savoirs médicaux et des avancées scientifiques, s’oblige à mener une réflexion éthique sur le nouveau monde qui s'offre à nous - pas forcément le meilleur. Pour traiter le sujet, l'institution convie deux experts le Pr. Jean-Didier Vincent, médecin neurobiologiste et le Pr. Jean-Michel Besnier, philosophe, lors d’une soirée intitulée « L’Homme augmenté : l’éthique face au transhumanisme » proposée par l’espace de réflexion éthique d’Aquitaine (EREA), jeudi 14 septembre 2017*.

Humain "augmenté", plus seulement "réparé" ! Mais où s’arrête le soin ? Où commence l’amélioration des performances ? Pour répondre à ces questions et tenter de donner du sens au progrès, le CHU de Bordeaux, haut lieu de production de savoirs médicaux et des avancées scientifiques, s’oblige à mener une réflexion éthique sur le nouveau monde qui s’offre à nous – pas forcément le meilleur. Pour traiter le sujet, l’institution convie deux experts le Pr. Jean-Didier Vincent, médecin neurobiologiste et le Pr. Jean-Michel Besnier, philosophe, lors d’une soirée intitulée « L’Homme augmenté : l’éthique face au transhumanisme  » proposée par l’espace de réflexion éthique d’Aquitaine (EREA), jeudi 14 septembre 2017*. 
Glissement des traitements sophistiqués au transhumanisme
Des puces placées dans le cerveau permettent aux personnes lourdement handicapées de commander des membres-robots grâce à la pensée et d’écrire quelques mots par minutes ; des implants oculaires redonnent la vue aux personnes aveugles, un exosquelette de l’armée américaine accroît la force des soldats qui arrivent à déplacer de lourdes charges, des molécules décuplent les capacités intellectuelles… Une nouvelle espèce humaine, augmentée, débarrassée de la maladie, de la souffrance, du vieillissement est en passe de relever tous les défis même ceux de notre condition de mortel ! Le transhumanisme voit dans ces succès l’aboutissement du progrès scientifique. Mais ce courant d’opinion n’est-il pas lui-même une dérive ? Que se passera-t-il si seulement une frange de la population profite de ces avancées ? Que feront les autres ? Que restera-t-il du vivre ensemble ?
La science est en passe de transformer notre humanité et de modifier l’évolution de l’espèce humaine. Il est urgent d’organiser un débat collectif sur les possibles transformations du corps et de l’esprit, sur leurs conséquences et sur le prix qu’il en coûtera aux individus et à la société. Cette réflexion ardue renvoie au vieux mythe d’amortalité et promet d’être passionnante surtout quand elle donne la parole à un scientifique qui intervient à la fois en tant qu’opérateur du progrès et conscience critique. 
* Jeudi 14 septembre 2017 de 19h à 21h – entrée libre – ouvert à tous -Maison Cantonale (Bastide) – 20 rue de Châteauneuf –33100 Bordeaux
M
odérateur : Bernard Broustet, journaliste

L’EREA* : Espace de Réflexion Ethique d’Aquitaine. Les Espaces de Réflexions éthiques ont pour vocation de susciter et de coordonner les initiatives en matière d’éthique dans le domaine des sciences de la vie et de la santé, dans chaque région. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.