L’école interactive à l’hôpital

Depuis la rentrée 2011, les élèves hospitalisés en pédiatrie au CHU de Clermont-Ferrand peuvent suivre leurs cours depuis leur lit. Il leur suffit d’allumer leur écran pour assister aux enseignements dispensés par leur professeur sur un tableau interactif et commentés via un micro et casque. Quant aux exercices ils seront exécutés sur une ardoise digitale. Une connectivité qui préserve les liens de l’apprentissage et garantit le suivi de leur scolarité.

Depuis la rentrée 2011, les élèves hospitalisés en pédiatrie au CHU de Clermont-Ferrand peuvent suivre leurs cours depuis leur lit. Il leur suffit d’allumer leur écran pour assister aux enseignements dispensés par leur professeur sur un tableau interactif et commentés via un micro et casque. Quant aux exercices ils seront exécutés sur une ardoise digitale. Une connectivité qui  préserve les liens de l’apprentissage et garantit le suivi de leur scolarité.
Les tableaux interactifs apportent une réponse moderne aux principes de la charte de l’enfant hospitalisé qui stipule que « l’hôpital doit fournir aux enfants un environnement correspondant à leurs besoins physiques, affectifs et éducatifs, tant sur le plan de l’équipement que du personnel et de la sécurité. » Le matériel a été acquis grâce à la générosité du Fonds d’entraide du groupe GMF qui a fait un don de 20 000 € au CHU.
A Clermont-Ferrand, l’école à l’hôpital est assurée par deux enseignants de l’Éducation nationale. Ils ont pour mission de scolariser les jeunes hospitalisés, de maintenir le lien avec leur établissement scolaire d’origine et de faciliter leur insertion ou réinsertion dans le système scolaire après les hospitalisations. Les enseignants prennent en charge les enfants et adolescents de la maternelle au lycée. Les cours ont lieu soit dans la salle de classe, soit dans les chambres des enfants hospitalisés.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.