L’enfant diabétique : de l’hôpital à la vie de tous les jours

Pour améliorer la qualité de vie des 650 enfants et adolescents diabétiques et celle de leurs familles, l'association «Enfance /Adolescence et Diabète Midi-Pyrénées » promeut l'accompagnement global (médical, psychologique, social et scolaire) des jeunes diabétique en Midi-Pyrénées.

Pour améliorer la qualité de vie des enfants et adolescents diabétiques, et celle de leurs familles, l’association «Enfance /Adolescence et Diabète Midi-Pyrénées » promeut l’accompagnement global (médical, psychologique, social et scolaire) des jeunes diabétique en Midi-Pyrénées.

650 enfants et adolescents diabétiques de Midi-Pyrénées
Jeanne 13 ans, Pierre 18 mois, Enzo 5 ans, Rose 7 ans, Nathan 17 ans… sont de jeunes diabétiques. Comme les 650 enfants et adolescents diabétiques de Midi-Pyrénées, ils doivent quotidiennement et à vie surveiller leur taux de sucre dans le sang. Suite à cet examen, ils adaptent leurs doses d’insuline qu’ils s’administrent par piqûres plusieurs fois par jour. Ils apprennent également à gérer leur alimentation, leur activité physique, et l’appréhension de leur stress. Il s’agit du diabète de type 1 encore appelé diabète insulinodépendant.

L’association : objectifs et mission
« Enfance/Adolescence et Diabète Midi-Pyrénées » a pour objet l’amélioration de la qualité de vie des enfants et adolescents diabétiques, et de celle de leurs familles. Elle oeuvre pour l’autonomisation de l’enfant par l’éducation de l’enfant et de sa famille à sa pathologie, en facilitant son intégration sociale en milieu scolaire et parascolaire. Autant de moyens pour faire accepter le diabète par l’enfant, ses parents et la fratrie.

La mission de l’association se concrétisera notamment par l’organisation sur l’année scolaire 2007/2008
– de 60 journées d’éducation thérapeutique,
– de 6 séjours « Nutrition/Sport et Diabète » à destination des adolescents,
– de 5 ateliers « Nutrition et Diabète » pour les parents,
– de 150 interventions en milieu scolaire et para scolaire, pour un meilleur accueil de l’enfant,
– de 10 ½ journées « groupe de parole » pour les enfants et adolescents, pour les parents et pour la fratrie.

Créée en 2006 à l’initiative du service de diabétologie de l’Hôpital des enfants de Toulouse, « Enfance/Adolescence et Diabète Midi-Pyrénées », est une association indépendante loi 1901 dont les membres fondateurs ont : les Hôpitaux de Toulouse, l’association nationale « Aides aux Jeunes Diabétiques » (reconnue d’utilité publique) et le groupe agro-alimentaire Fleury Michon (principal mécène).

Pour plus d’information
Enfance/Adolescence et Diabète Midi-Pyrénées,
Hôpital des Enfants de Toulouse – 330 avenue de Grande Bretagne
TSA 70034 – 31059 Toulouse Cedex 9

Contacts : Docteur Claire Le Tallec, Déléguée Générale, 05.34.55.85.64 –
letallec.c@chu-toulouse.fr
Patrick Lartiguet, Délégué administratif, 06.16.74.27.49
patrick_lartiguet@yahoo.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.