Développement durable : Limoges conforte son engagement

On connaissait le CHU de Limoges pour ses initiatives en matière de développement durable qu’il s’agisse de la chaufferie biomasse ou du système de banalisation des déchets. Aujourd’hui l’établissement a décidé de renforcer son engagement écologique en lançant un plan d’actions pluriannuel. Ce choix stratégique apporte une réponse globale et de qualité à une réglementation de plus en plus exigeante.

On connaissait le CHU de Limoges pour ses initiatives en matière de développement durable qu’il s’agisse de la chaufferie biomasse ou du système de banalisation des déchets. Aujourd’hui l’établissement a décidé de  renforcer son engagement écologique en lançant un plan d’actions pluriannuel. Ce choix stratégique apporte une réponse globale et de qualité à une réglementation de plus en plus exigeante.
Durant l’été 2012  un diagnostic portant sur les trois grandes sphères du développement durable : environnemental, économique et sociétal a été réalisé avec l’appui de spécialistes. Des professionnels du CHU, représentant la diversité de ses activités (médicale, paramédicale, technique, administrative, …) ont été associés.
Point fort, l’enquête mobilité menée auprès de l’ensemble des salariés a fourni des précisions sur leurs habitudes de déplacement et leurs attentes. Environ un tiers des personnels a participé à l’étude, un taux qui témoigne de l’intérêt des agents pour cette question. Les réponses ont  permis d’apprécier l’impact des organisations collectives et des pratiques individuelles sur l’environnement ; première étape avant  l’élaboration du document de référence : le Plan de Déplacement Entreprise (PDE) dont les préconisations sont reprises dans le plan d’actions pluriannuel.

Le plan d’actions 2012-2016
En appui de la mission principale de soins du CHU, le plan d’actions invite à un usage plus raisonné et adapté des "ressources" de l’établissement au sens large. Ce plan nécessite l’adhésion de tous les hospitaliers, car sa mise en œuvre repose sur une évolution des pratiques professionnelles. Sélection des actions inscrites au plan…

Champ environnemental
– Plan de Déplacement Entreprise (PDE) qui s’intéressera à l’adéquation entre les besoins et l’offre de transports, ainsi qu’au covoiturage
– Formation / sensibilisation des salariés aux gestes éco responsables afin de réduire les consommations et autres productions de certains types de déchets
– Management des énergies et des fluides : A partir d’outils de suivi et de pilotage, engager les actions nécessaires pour optimiser les dépenses sur ces postes
– Réduction des émissions de gaz à effets de serre (GES) : 20 % d’ici 2015
– Promotion d’une stratégie achat éco-responsable : par la formation des acheteurs au cycle de vie des produits et le choix préférentiel d’équipements à faible consommation.

Champ économique
– Anticipation de l’augmentation des coûts : prévoir dans les projets d’établissement, la hausse du coût des matières premières ainsi que l’alourdissement de la fiscalité environnementale.
– Consultation des organismes susceptibles de subventionner des études environnementales et des travaux de construction/rénovation (ex : l’ADEME).
– Généralisation des procédures dématérialisées pour les marchés publics et développement les commandes informatisées.

Champ social/sociétal
– Amélioration de l’offre de soins engagée dans le cadre de la communauté hospitalière de territoire (CHT).
– Projet social de l’établissement.

A lire sur le même sujet
Un traitement des déchets plus écologique

Première chaufferie biomasse en milieu hospitalier

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.