L’ensemble urgences – pôle biologie : beau et fonctionnel

Telle une balise dans la nuit, le bandeau bleu fluo des urgences guide blessés et malades vers les premiers secours. Inauguré vendredi 27 janvier 2006 par un aréopage prestigieux cet ensemble de 18 000m², satellite de l'hôpital de la Milétrie, réunit les compétences, les transports et les techniques de pointe de la chaîne des urgences régionales, du Centre 15 aux salles d'urgence vitale, en passant par le SAMU et le SMUR. En présence de 400 visiteurs, les personnalités : Jean Castex, Directeur de l'hospitalisation des soins et de l'organisation en santé, Christian Cahut, Directeur de l'Agence régionale de l'hospitalisation, Bernard Prévost préfet de région, Ségolène Royal, Présidente de la région Poitou-Charentes, Jacques Santrot, Maire de Poitiers, Gérard Vincent, délégué général de la Fédération Hospitalière de France... ont admiré la réussite architecturale, la qualité du travail des entreprises, rappelé la performance et le dévouement des équipes et vanté l'organisation et la gestion d'un établissement exemplaire.

Telle une balise dans la nuit, le bandeau bleu fluo des urgences guide blessés et malades vers les premiers secours. Inauguré vendredi 27 janvier 2006 par un aréopage prestigieux cet ensemble de 18 000m², satellite de l’hôpital de la Milétrie, réunit les compétences, les transports et les techniques de pointe de la chaîne des urgences régionales, du Centre 15 aux salles d’urgence vitale, en passant par le SAMU et le SMUR. En présence de 400 visiteurs, les personnalités : Jean Castex, Directeur de l’hospitalisation des soins et de l’organisation en santé, Christian Cahut, Directeur de l’Agence régionale de l’hospitalisation, Bernard Prévost préfet de région, Ségolène Royal, Présidente de la région Poitou-Charentes, Jacques Santrot, Maire de Poitiers, Gérard Vincent, délégué général de la Fédération Hospitalière de France… ont admiré la réussite architecturale, la qualité du travail des entreprises, rappelé la performance et le dévouement des équipes et vanté l’organisation et la gestion d’un établissement exemplaire.

Jean-Pierre Dewitte, Directeur Général, et le Pr Michel Carretier, Président de la CME,ont exprimé leur fierté de disposer d’un outil ultramoderne au service d’une organisation nouvelle offrant une réactivité maximale et garantissant le meilleur soin à la population.

Pour Jacques Santrot l’égalité, l’accessibilité, la continuité du service public imposent des contraintes particulières d’adaptation à la demande courante mais aussi aux besoins exceptionnels et requièrent des moyens supplémentaire. Il a rappelé que le CHU de Poitiers a su mobiliser efficacement son personnel lors de deux derniers plans blancs*.

Les nouvelles urgences proposent un accueil séparé pour les adultes et les enfants. Au total 5 salles d’accueil d’urgences vitales au lieu de 2 sur l’ancien site, 16 boxes d’examen équipés d’un moniteur de surveillance cardiaque au lieu de sept, une infirmière d’accueil et d’orientation à plein temps et une pièce réservée à l’accueil des familles éprouvées. Une attention particulière a été portée à la décoration des urgences pédiatriques qui rappelle celle des crèches familières aux tout-petits. Enfin, en prévision d’un nouvel afflux massif de blessés ou de malades, le garage de 500 m² peut être transformé en salle de soins.

Ainsi aménagées, les urgences sont prêtes à accueillir 50 000 personnes dont 7 000 enfants dans les meilleures conditions et le centre 15 à recevoir 300 000 appels.

Effectif total des urgences : 177 personnels

Effectif SAMU, SMUR et Centre 15 : 69 personnels dont 14 médecins, 2 coordonnateurs, 15 infirmières, 2 pilotes d’hélicoptère, 19 ambulanciers, 15 permanenciers de régulation, 2 secrétaires
Effectif urgences adultes : 85 personnels dont 10 médecins, 1 cadre supérieur de santé, 4 cadres de santé, 35 infirmières, 23 aides soignants, 3 agents de service hospitalier, 9 agents administratifs.

Effectif aux urgences pédiatriques : 23 personnels dont 3 pédiatres, 1 cadre puéricultrice supérieur, 1 cadre puéricultrice, 10 puéricultrices, 8 auxiliaires de puériculture

Le pôle biologie
Première application concrète de la nouvelle gouvernance, le pôle de biologie a vu son fonctionnement repensé par des responsables soucieux d’optimiser ses ressources et de stimuler la recherche. 15 programmes de recherche sont lancés par autant d’équipes susceptibles d’être labellisées. Dans ce domaine, le CHU peut compter sur le soutien du Conseil Régional.

Activité du pôle de biologie
Le pôle de biologie intervient principalement à la demande des services hospitaliers qui comptent 1 192 lits et places. Il réunit 7 laboratoires: bactériologie et hygiène, biochimie, génétique médicale, hématologie et oncologie biologique, parasitologie et mycologie médicale, toxicologie et pharmacocinétique, virologie et mycobactériologie et réalise près de 10 000 actes par jour. 242 personnels y travaillent dont 64 biologistes, 22 internes, 106 techniciens de laboratoire, 1 cadre supérieur de santé, 6 cadres de santé, 7 ingénieurs, 24 agents administratifs et 12 autres agents.

Coût de l’opération : 40 millions d’euros
Mode de financement : 64% par emprunt, 26% par auto-financement, 10% par des subventions.

Calendrier
Concours de maîtrise d’oeuvre : 2001
Début des travaux : mai 2003
Livraison : novembre 2005
Ouverture : février 2006

* – 5 novembre 2002, un carambolage s’est produit sur l’autoroute A10. 8 personnes sont décédées. 26 blessés ont été hospitalisés et 53 personnes ont été prises en charge par la cellule médico-psychologique.
– 22 juin 2004, un accident d’autocar est survenu sur la nationale 10. 11 personnes sont décédées. 39 autres ont été pris en charge.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.